Traque des Djihadistes: Cheikh Tidiane Gadio demande l’implication de la bande sahélo-sahélienne

Selon l’ancien ministre des Affaires étrangères du régime d’Abdoulaye Wade, «la crise malienne n’est pas un combat uniquement dans le territoire malien, mais elle concerne toute l’Afrique». Le président de l’Institut panafricain de stratégie (IPS), Cheikh Tidiane Gadio, animé une conférence sur « le Mali post-crise dans la géopolitique africaine et internationale », ce samedi 08 mars, dans la commune d’arrondissement de Fann-PointE, organise par le Club de réflexion sur le Mali (CRM), organisateur de cette rencontre, l’ambassadeur du Mali au Sénégal, des personnalités politiques, diplomatiques et de la société civile ont participe à la conférence, qui s’est déroulée a huis clos.

Cheikh Tidiane Gadio qui a pris l’exemple sur Mujao, où l’on trouve des jeunes de la sous-région se désolera du fait que les pays africains n’ont pas réagi à temps face à cette crise qui touche l’Afrique. «Je souhaite que ces pays (l’Algérie et le Maroc) s’impliquent davantage pour mettre un terme à ce conflit», a-t-il dit.

Le président de l’IPS prévient: « Si le combat se termine sans que l’Algérie, la Mauritanie et le Maroc, entre autres pays ne s’impliquent pas, annonce qu’on aura simplement différer le problème le plus grave, en le repoussant plus tard, en trouvant une accalmie en libérant le nord Mali». Cette crise implique, selon lui, toute la bande sahélo-sahélienne. « En réalité, il n’y a que l’Afrique australe qui peut dire que la crise malienne est très éloignée d’elle », pense Gadio.

L’envoyé spécial de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) en République Centrafricaine, Cheikh Tidiane Gadio,  »Le problème malien va au-delà du Mali et pose le problème du Sahel. Tous les pays de la région du Sahel dont le Sénégal sont concernés par la crise du Mali.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire