TRANSPORT : L’Etat des routes au menu d’un atelier

routes
TRANSPORT : L’Etat des routes au menu d’un atelier

 

http://www.journalbic.com/images/accueil/routes.jpg

 

 

« La surcharge dégrade les routes. C’est nous tous qui payons. En avons-nous les moyens ? » C’est la réflexion menée ce mardi à Dakar au cours d’une rencontre entre les principaux acteurs, organisée par le Ministère de la Coopération et des Infrastructures.

L’état actuel des routes préoccupe plus d’un, surtout en cet hivernage qui aggrave la

 

destruction de sa qualité, en plus d’une utilisation anormale faite par les usagers (les transporteurs de poids lourds).

C’est la raison de la tenue de cet atelier par la Direction des Routes avec l’appui du Fonds d’Entretien Routier Autonome, qui a initié cette campagne de sensibilisation sur les effets néfastes de la surcharge à l’essieu.

Selon Gora NDiaye, Secrétaire Général du syndicat des transporteurs, « ce phénomène (la destruction des routes) résulte de la vétusté des poids lourds, et des frais cumulés des clients ».

Compte tenu de l’importance capitale que revêt la route pour le développement économique et pour l’intégration et la circulation des biens et des hommes, Elhadj Malick Niang, Directeur des Infrastructures, représentant le Ministre d’Etat Karim Wade invitera « pour la sauvegarde de nos investissements routiers et notre matériel roulant et surtout de nos vies en respectant la réglementation en vigueur ».

 

Il a donc expliqué « la nécessité de  réhabiliter des routes plus fréquemment en l’absence d’application de la réglementation relative aux charges des poids lourds ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire