Tambacounda : Saisies successives de drogue : Le Sénégal serait-il une plaque tournante ?

En l’espace de 15 jours, les gabelous en poste à Kidira ont opéré 3 saisies, et non des moindres. 21 kilogrammes de méthamphétamines, 20 autres d’amphétamines, 200 kilos de cannabis. Suffisant pour que des voix se lèvent pour dire que « notre pays est devenu une plaque tournante du trafic international de drogue ». Des spécialistes en matière de lutte contre le trafic international de la drogue que nous avons interrogés sont formels,  « des usines de fabrication de la drogue de synthèse sont ». La preuve est qu’en?maintenant délocalisées en Afrique de l’ouest l’espace de deux semaines, les douaniers  en poste à Kidira ont mis la main sur des quantités non négligeables de drogue.

134 sachets d’amphétamine, soit 20 kg, 140 autres sachets de méthamphétamine, soit 21 kg soigneusement dissimulés par une dame dans des seaux de beurre de karité, sont effectivement saisis sur un véhicule en provenance du Mali. 41 kilogrammes dont la valeur marchande titille Cette prise suppose qu’il y a au?les 3 milliards de nos francs. « » , ont affirmé nos?Sénégal  aussi des fabriques de drogue de synthèse interlocuteurs.

La dame convoyant cette drogue est depuis lors envoyée au bagne, mais des voix se sont faites entendre du côté de certains acteurs de la la pauvre dame?société civile adeptes des droits humains pour dire que « doit être la face visible de l’iceberg. Nul doute que les cerveaux dans ».?cette affaire hument encore l’air de la liberté
 

Un autre kilogramme de cocaïne sera aussi saisi tout comme 250 kilos de cannabis, si l’on y ajoute les saisies précédentes, l’on peut avancer qu’il y a lieu d’opérer des contrôles fréquents tout le long du corridor même s’il faut reconnaitre qu’il a la fluidité?Dakar/Tambacounda/Bamako tant recherchée.
 

».?Un marche de consommateurs potentiels de drogues dures se développe?«
 

Au rythme où s’opèrent les saisies avec les volumes importants de?« drogues dures, il y a lieu de penser que de plus en plus, un marché non », ont affirmé nos?négligeable de consommateurs se développe au Sénégal ces substances psychotropes ont des effets?sources. Pourtant, « fortement nocifs sur la santé, aussi bien dans le court terme que dans », noteront des médecins qui sont allés jusqu’à mettre sur?le long terme la table un certain nombre d’effets allant des hallucinations à  l’agressivité, des convulsions  à la mort prématurée en passant par des changements structurels du cerveau. Il y a donc plus qu’une urgence signalée à tout mettre en œuvre pour protéger nos compatriotes.

De grosses pointures, pour la plupart résidant dans des pays asiatiques, s’activent dans la fabrication de ces drogues de synthèse à travers de laboratoires clandestins qui commencent à essaimer en Afrique de l’Ouest.

Dans cette croisade, les populations de Tambacounda, dans toutes leurs composantes diront se satisfaire des bons résultats enregistrés par les soldats de l’économie qu’elles n’ont pas manqué de féliciter et d’encourager.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire