Sonko n’est pas l’unique candidat de Pastef…Le parti a prévu un remplaçant en cas de…

ousmane sonko alassane djigo 1

Tenaillé par Macky et Adji Sarr…Pastef trouve un «remplaçant» pour Sonko

Le parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) nage en eaux troubles. Le président Macky Sall et ses alliés multiplient les manœuvres pour en finir avec leur éternel adversaire. Au même moment l’affaire Adji Sarr, dans lequel Ousmane Sonko est accusé de viol, refait surface à une quinzaine de mois de la présidentielle. Ces problèmes qui foncent tout droit sur le patriote en chef risquent de handicaper Sonko. Mais Pastef semble avoir déjà trouvé un remplaçant pour leur leader.

sonkoLe troisième mandat du chef de l’Etat n’est plus un doute. Chaque jour qui passe, les actes posés par le président Macky Sall ou ses alliés prouvent que le locataire du Palais compte tenter le diable en 2024. Benno Bokk Yakaar est à fond dans l’opération vente de carte. Une bonne partie des membres de cette machine politique a déjà validé la candidature du commandant en chef. Une candidature qui risque d’être le début du chaos si on n’y prend garde…

Galvanisé par ses troupes égarées, Macky ne recule plus sur son projet dangereux. Pour arriver à ses fins, Macky va éliminer toute menace devant de lui. Et Ousmane Sonko sera le premier obstacle que le locataire du Palais va franchir. Le chef de l’Etat enchaîne les offensifs sur son adversaire éternel. Il envoie ses hommes sur les réseaux sociaux et plateaux de télé pour taper sur la porte de Sonko. Pour ne rien arranger, l’affaire Sweet Beauty est remise sur les rails.

Le doyen des juges a repris ses auditions. Même Ousmane Sonko est passé devant Maham Diallo. Devant la menace qui plane sur leur leader, Pastef semble mûrir un plan. « Notre parti dépasse la personne de Ousmane Sonko comme le pense beaucoup de patriotes. C’est un projet que nous avons pour le Sénégal. Et nous le mèneront quoiqu’il advienne. Même si le complot a éclaté, nous redoublons de prudence. On sait que Macky est sur les pas du président mais qu’il sache que Pastef sera debout malgré toutes ses manigances. Et si par extraordinaire il arrive à “liquider” notre candidat, quelqu’un d’autre continuera le combat », lance une source bien renseignée au sein de Pastef.

sonko
Le député-maire de Thiès-Nord, Birame Souleye Diop, administrateur de Pastef
Si Pastef ne s’est pas encore officiellement prononcé sur un potentiel remplaçant pour Sonko, l’idée est dans la tête des militants réfléchis. Dans ce cas de figure, Birame Souleye Diop pourrait être l’heureux élu. Le numéro 2 de ce principal parti de l’opposition pose les jalons d’un véritable leader. Le maire de Thiès-Nord se voit déjà dans la tête du chef. C’est le seul leader qui ose remettre en cause les décisions du grand patron.

Sonko a fait du non-cumul de mandat un combat de principe. Mais son numéro 2 refuse systématiquement d’appliquer cette recommandation. En conférence de presse, le maire de Thiès-Nord est allé même jusqu’à s’en prendre aux patriotes qui le critiquent. Une sortie qui a révolté beaucoup de militants. Mais aucun des leaders de ce parti de rupture n’est sorti pour freiner le député-maire. Même Ousmane Sonko refuse de prendre une position tranchée sur cette affaire.

Ce silence pousse de nombreux observateurs de la scène politique à dire que Birame Souleye Diop serait le plan B de Pastef si toutefois Ousmane Sonko serait handicapé par ces deux menaces qui planent sur sa tête. Cela pourrait expliquer le silence radio des leaders de Pastef sur les agissements du maire de Thiès-Nord au sein du parti. Mais il risque d’être un leader contesté s’il ne change pas sa manière de faire.

Cette révolte contre la parole du PROS est un véritable handicap pour Birame Souleye Diop. Mais il reste le seul profil assez mature pour prendre la place de Sonko.

Xibaaru

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire