Situation de l’école sénégalaise : La Cosydep tire la sonnette d’alarme

2015 signera l’échéance du programme des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). A sa veille, la Cosydep a entrepris une mission de suivi concernant la mise en œuvre de l’approche Ecole amie des enfants, au sein des régions de Matam, Tambacounda et Kédougou. Le constat est alarmant.  Deux bons points sont à attribuer, au milieu de cette flopée d’inquiétudes : la mobilisation sociale s’est renforcée à travers les structures de gestion et de concertation, ainsi que la présence d’une meilleure synergie entre les acteurs.

Par contre, le nombre de mauvais points est trois fois plus élevé. Les enseignants quittent leur poste (33 enseignants sont partis en 3 mois, dans la région de Tam­ba­counda), des ordres de services affectent ceux qui sont restés, une centaine de salles de classe sont encore en travaux et risquent de le rester longtemps, 5 écoles ont été gelées et 5 classes fermées (soit 526 élèves lésés), 356 élèves rien qu’à Koumpentoum sont écartés et 17 classes sont tri-grades (trois cours pour un seul maître).

La Cosydep appelle le gouvernement du Sénégal, par le biais de son ministère de l’Education, à tout faire pour réintégrer les élèves laissés à l’abandon et à reprendre les travaux en suspens.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire