« Si Pape Alé Niang périssait… »

Le combat pour la libération de Pape Alé Niang se poursuit chez Amnistie international. La section sénégalaise dirigée par Seydi Gassama enjoint le chef de l’Etat, Macky Sall, de libérer le journaliste d’investigateur, avant que le pire ne se produise.

PUBLICITÉ

La section Amnistie international/Sénégal a interpelé le gouvernement face à l’état de santé de Pape Alé Niang, en grève de la faim et évacué à l’hôpital Principal.

Et Seydi Gassama, sur Sud Fm, d’interpeller directement le président de la République, aussi responsable de la situation dans laquelle se trouve le journaliste :

« Nous demandons sa libération immédiate et nous disons au Président Macky Sall et son régime que si Pape Alé Niang périssait, ils en seront les seules et uniques responsables »

Et M. Gassama demande à ce que toutes les charges retenues contre lui soient annulées.

« C’est de l’acharnement judiciaire. Le monde entier comprend que Pape Alé Niang est persécuté, parce que le régime considère que le journaliste a une ligne éditoriale favorable à l’opposition, c’est tout, c’est la seule raison de son arrestation et sa persécution ».

Le droit de l’hommiste a rappelé que l’arrestation de Pape Alé a été condamnée unanimement par l’ensemble des organisations de droits humains dans le monde. « Parce que, ajoute-t-il, Pape Alé Niang n’a commis aucune infraction qui mérite qu’on le mette en prison. Et nous nous demandons sa libération immédiate et sans condition ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire