Sénégal-Santé: La lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvenile.

foto enfant

L’ANSFES s’appuie sur l’ISSU pour proposer une issue. L’Association Nationale des Sages Femmes d’Etat du Sénégal (ANSFES) a tenu ce vendredi 17 décembre 2010 au CESAG, un atelier d’orientation sur le projet ISSU (Initiative Sénégalaise de Santé Urbaine).

Disons que cette nouvelle retrouvaille financée par la fondation Bill et Melinda Gates vise à l’amélioration de la qualité de vie des populations urbaines les plus démunies habitants dans les grandes villes Sénégalaises en augmentant l’accés et l’utilisation des services de planification familiale.Selon la présidente de l’ANSFES, madame Marième Faye. »La tenue de ce premier atelier d’orientation et d’échanges sur les axes de contributionn revet une importance capitale.

 Notre association se réjouit d’étre choisie parmi tant d’autres pour mener ce programme. Nous mesurons à sa juste valeur la confiance placée en ses membres pour une implication plus soutenue dans la lutte contre la mortalité et la morbidité maternelle, néonatale et infanto-junévile », a t-elle laissé entendre. Lui emboitant le pas, Mr Gaye de Family Health International, un autre partenaire du Consortium de dire. »Le Sénégal s’est résolument engagé dans la prise en charge de la mortalité maternelle, néonatale et infantile ».

 Ce qui justifie le caractère prioritaire de cette question dans les OMD 4 et 5. ISSU entend une issue a cette mortalité en boostant l’offre de la planification familiale ». Rappelons que l’ANSFES, qui déplore la faible prévalence contraceptive au Sénégal se dit préte à mener la campagne pour une amèlioration de l’outil des services de planification familiale. L’ouverture de cet atelier a été procédé par le directeur de cabinet du ministre de la santé et de la prévention.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire