Sénégal-Santé-Education: Pr Mouhamadou Guélaye Sall de l’Ucad :

Les changements climatiques peuvent augmenter la prévalence de certaines maladies

Les changements climatiques peuvent augmenter la prévalence de certaines maladies, celle des infections respiratoires par exemple, a indiqué, ce mercredi à Dakar, le professeur Mou­hamadou Guélaye Sall de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. «Il se peut que les changements climatiques ne fassent pas émerger de nouvelles pathologies, mais c’est possible qu’ils augmentent la prévalence de certaines pathologies. Et dans ce cas, on peut penser aux maladies vectorielles ou à certaines infections respiratoires», a dit le professeur Sall, pédiatre nutritionniste.

Il s’exprimait à la journée d’animation scentifique organisé par  l’Institut de population, développement et santé de la reproduction (Ipdsr) de l’Ucad, «Généralement, les infections respiratoires sont influencées par les conditions météorologiques. Leur prévalence peut donc augmenter lorsqu’il y a un changement climatique», a signalé Mouha­ma­dou Guélaye Sall. Les changements climatiques peuvent «entraîner la prolifération des marres et flaques d’eau et par voie de conséquence augmenter la population de certains vecteurs de maladies liées à l’eau», a-t-il ajouté.

Dans son intervention, le directeur de l’Ipdsr a rappelé que la problématique population-développement – qui a déjà fait l’objet de nombreuses réflexions- reste toujours d’actualité pour des pays comme le Sénégal, engagé pleinement dans la transition démocratique. « En effet, le défi majeur au cours des prochaines décennies est la capture du dividende démographique qui permettrait à nos pays de décoller de façon saine et durable », a soutenu Dr Mohamadou Guélaye Sall.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire