Sénégal-Politique:Idrissa Seck entre mille feux.

foto seck

VOMI PAR BENNO, PIEGE PAR WADE, EVITE PAR LES MOUVEMENTS SOCIAUX  ET FUI  DES SIENS :

 EST-IL DEVENU UN CADAVRE POLITIQUE AMBULANT ?

« La perversion politique commence par la fraude des mots ».

                                                                                                          Platon, La République

   Le Président de la République, Me Abdoulaye WADE vient d’éclaircir un doute : la prochaine Présidentielle au Sénégal  se tiendra le 26 Février 2012.Le Pape du Sopi se dit candidat à sa propre succession ; ce qui ne manque pas de soulever, depuis un certain temps, tout un flot de contestations. Des membres de l’opposition, de la Société Civile, des Mouvements sociaux, tous palabrent sur l’irrecevabilité de  cette candidature. Mais, le fait qu’ils en font  un principal thème de (pré-)  campagne  en dit long sur leur incertitude à pouvoir  remporter, prochainement, cette mère des batailles. Sinon, pourquoi  ces camarades de Tanor nient, sous-estiment  les réalisations de WADE et veulent, coûte que coûte, le non alignement du vieux cheval libéral sur la ligne de départ pour la course de 2012 ? Peur phobique !

           

 L’irrecevabilité de la candidature du Président WADE en 2012 n’est pas seulement théorisée par ses seuls adversaires politiques déclarés. Son ancien Premier Ministre et membre de son propre parti s’est lui aussi, lancé dans la mêlée .Monsieur Idrissa SECK a eu l’outrecuidance d’aller jusqu’en France pour fortifier son argumentaire  visant à mettre « mentor » hors course. Ce complexé d’Idy nous convoque des Professeurs aux oreilles rouges comme s’il n’a pas foi à nos éminents hommes de loi sortis des mêmes écoles. Il ne croit pas à l’expertise nationale. Le Maire de Thiès  est de ceux qui entendent, une fois aux affaires, maintenir notre cher pays dans l’ombrage de l’ancienne Métropole, responsable en grande partie de notre situation de damnés de la terre.

  Idrissa SECK  n’est-il pas, aujourd’hui, assimilable à un cadavre politique ambulant ? Ce détenteur de fortunes des plus douteuses du pays (il est mêlé à de sordides affaires quand il était Ministre du Commerce dans le gouvernement  d’union nationale du défunt régime socialiste, 1998 ; il a réussi à se faire un pactole dans les fameux chantiers de Thiès, 2003-2004) est vomi par l’opposition sénégalaise qui le prend comme un icône de la traitrise. Il est piégé  , mis au laminoir par ce fauve de la politique qu’est Me Abdoulaye WADE car l’annonce de sa candidature et la désignation de son Directeur de campagne en 2012(l’actuel chef du gouvernement, Souleymane Ndéné NDIAYSE) fait croire que l’ex-leader en chef du défunt parti Rewmi ne pourra joue au maintenant qu’un rôle subalterne, eu égard de sa position d’hier (No 2 du P.D.S , Ministre d’Etat et Directeur de Cabinet , P.M et chef de la 2éme force politique du pays si l’on se fie à la dernière Présidentielle de 2007 ).Bien de Mouvements sociaux évitent cet homme tout comme la plupart des sénégalais qui voit en Idy un acteur politique aux convictions légères (en attestent ses va et viens au Palais ).A cela s’ajoute sa carence inouïe d’homme d’Etat montré par les secrets de la République qu’il exhibe à tout bout de champ. Et pour montrer le mépris que ses concitoyens nourrissent à son égard, je raconte une anecdote le jour de la tenue au palais du Comité Directeur du P.D.S « Nous étions dans un car « Ndiaga NDIAYE ». Le chauffeur alluma le poste radio et l’on tomba sur une information faisant état de la prise d’assaut de la maison d’Idy par des éléments du G.M.I.Et unanimement, les passagers disent « Pourquoi l’on continue de nous empester avec cet homme qui a perdu les privilèges du pouvoir  depuis 2004 et, ne connait jusqu’à présent aucun grand dénuement .C’est un pur traitre. Il a catastrophé nos finances. C’est un pillard. Nous ne voulons pas être gouvernés par ce highwayman (voleur de grand chemin) ».Ils citent tour à tour le financement de ses campagnes 2007 et 2009 , ses séjours à l’étranger à prix d’or, ses nombreuses villas à Dakar , Thiès , Mbour , Somone , Yenn, Sendou etc., ses compte-banques bien garnis. Il est connu de tous que ce bonhomme d’Idy qui a participé  le plus à la démoralisation de l’action politique au Sénégal est déserté par des siens comme la Madame Awa GUEYE KEBE. Tous sont convaincus que mémé si WADE porterait son choix sur lui, la Coalition Sopi va récolter une cuisante fessée en 2012.

 Ce chancre du personnel politique sénégalais entend se refaire une santé .Il invente  une soi-disant audience accordée  à des membres du  Dahira « Safinatoul Aman »regroupant les petits-fils du Fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul. Pur mensonge ! La vraie famille du Cheikh est toujours tenue  à équidistant des chapelles politiques. Dieu soit loué ! Les gens qui la composent, à nos jours, restent fidèles à  la Sunna du Prophète, Mouhamed(P.S.L).Ils veillent opiniâtrement  sur l’immense l’héritage de Borom Touba et , toute tentation de désagréger cette famille sera peine perdue. L’actuel Khalife Général des Mourides, Serigne Cheikh Sidy Moctar MBACKE ( yalla nafi yag té wer !) est connu par son détachement aux biens de ce bas-monde , de ce qui n’est pas Dieu ; de même que Serigne Mountakha MBACKE Bachir ,Serigne Cheikh Souhaibou MBACKE ,Serigne Ahmadou MBACKE de Darou Khoudoss, Serigne Cheikh  MBACKE Draou Rahmane ,Serigne Dame MBACKE , Serigne Cheikh Saliou MBACKE, Serigne Moustapha Saliou MBACKE , Serigne Abo Mbacke Falilou,Serigne Sidy MBACKE Abdoul Ahad , Serigne Moustapha Abdoul Ahad , Serigne Mourtada Abdoul Ahad  , Serigne Cheikh MBACKE Abdou Khadre pour ne citer que ceux –ci. Etre l’ami de Serigne Moussa MBACKE Navel, l’arrière –petit fils de Serigne Touba ( il est fils de Serigne Mpoustapha Bassirou MBACKE ,lui aussi fils ainé de Serigne Bassirou MBACKE ibn Khadimou Roussoul) ne signifie nullement que Touba est favorable à cet homme peu recommandable , Idy. Imbattable dans la tortuosité ,le maire de Thiès cherche toujours à emberlificoter ses concitoyens par l’usage de versets du Saint Coran , de citations et autres dictons de nos chefs relieux comme Maam Abdoul Aziz SY , Serigne Cheikh MBACKE Gaindé Fatma , Serigne Abdoul Ahad, Serigne Cheikh Tidjane SY , Cardinal THIANDOUM etc.N’est pas lui qui engueulait  Serigne Bara Dolli MBACKE  l’Assemblée Nationale « Ici , ce n’est pas Touba » ? Voulant s’abriter  souvent sous le manteau d’un homme cultivé ,d’ un génie , d’un véritable rhéteur, Idy n’hésite pas à aller puiser des propos et expressions toutes faitesdans des chef-d’œuvre arabes et/ou occidentaux.Le dernier en date, le 23 Novembre dernier avec «  Au jeu d’échec , on neutralise le roi , la reine et les fous …», une expression tirée de Les Fous de Bassan, un roman de l’écrivaine québécoise, Anne HEBERT , Seuil  1983.

Disons basta à ce séducteur , cet homme dangereux pour le Sénégal !!!

 

                                                           Ibrahima NGOM Damel,

                                                           Journaliste-Ecrivain

                                                           Tel : 77  728 40 52

                                                           E-mail : yboupenda@yahoo.fr

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire