Sénégal-Hydraulique-Dépollution de la baie de hann:

‘’Nous prendrons toutes les dispositions pour que le dialogue soit permanent’’(Ministre)

L’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), a organisé, ce mercredi dans la commune d’arrondissement de Ngor-Almadies, un atelier de partage avec les leaders d’opinion et les structures communautaires à la base. Cet atelier, qui entre dans le cadre du Projet de dépollution de la baie de Hann. Il s’inscrit dans la dynamique d’information et de sensibilisation entreprise par les autorités en direction des populations impactées par le projet. Ce conclave a servit de cadre de partage des résultats des différentes études et de recueil des préoccupations des participants en vue d’une bonne appropriation du projet par tous les acteurs.

« La dépollution de la baie de Hann constitue une étape importante car, il devra permettre de partager avec l’ensemble des acteurs, les avancées significatives obtenues dans les différentes études et les orientations stratégiques définies pour mener correctement, le projet de dépollution. Cette baie qui était vers les années soixante, l’une des plus belles du monde, est fortement menacée du fait de la pollution des eaux», a dit, le Pape Diouf, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, venu présider la rencontre.

Pape Diouf, a invite le directeur de l’ONAS (Office national de l’assainissement du Sénégal) et l’ensemble des services d’encadrement techniques, à agir avec diligence pour boucler les études avec les délais requis et d’entamer les réalisations afin de permettre aux populations de retrouver un environnement sain propice au développement d’activités économiques. Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, demande l’implication de tous les acteurs, notamment l’administration territoriale, les élus locaux et nationaux, les représentants des associations professionnelles, entre autres. ‘’Nous prendrons toutes les dispositions pour que le dialogue soit permanent

La baie de Hann s’étend sur un périmètre de 14 kilomètres, avec des populations socioculturelles différentes les unes des autres. Il faut aller vers elles et leur expliquer le projet, pour qu’elles se l’approprient et puissent soutenir le ministère et l’Office national de l’assainissement du Sénégal

Pour rappel : L’Etat du Sénégal a trouvé un financement de 35 milliards de francs CFA devant financer la dépollution de cette baie située à une zone à forte concentration industrielle.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire