Sénégal-Elections2014 : Moussa Tine se déclare candidat à la mairie de Thiès

Moussa Tine de l’Alliance démocratique/Penco a déclaré sa candidature à la mairie de Thiès, dans la perspective des élections locales de 2014. Il l’a fait savoir hier, dimanche 14 avril, à l’émission Objection de la radio Sud Fm. Moussa Tine a également abordé d’autres sujets telles que la décision de la cours de justice de la Cedeao, la réduction de la durée du mandat du chef de l’Etat et la réforme des institutions.

Moussa Tine de l’Alliance démocratique/Penco a déclaré sa candidature à la mairie de Thiès, dans la perspective des élections locales de 2014. Il l’a fait savoir hier, dimanche 14 avril, à l’émission Objection de la radio Sud Fm. Moussa Tine a également abordé d’autres sujets telles que la décision de la cours de justice de la Cedeao, la réduction de la durée du mandat du chef de l’Etat et la réforme des institutions. Moussa Tine également candidat à la Mairie de Thiès

Cette bataille pour la réélection de l’actuel maire de la ville de Dakar, n’est pas la seule inscrite sur l’agenda du juriste à l’horizon des prochaines échéances électorales locales.Le leader de de l’Alliance démocratique/Penco a annoncé qu’il se lancera à la conquête de la capitale du rail, sa ville natale. Il rejoint ainsi officiellement le rang des prétendants déclarés, à l’image du Docteur Pape Amadou Ndiaye de l’Alliance pour la République (Apr), Ibrahima Ba, du parti Rewmi, pour ne citer que cela.

 Réformes institutionnelles

Le leader de l’alliance démocratique/Penco est également revenu sur les débats relatifs à la réduction du mandat du président de la République,  la réforme institutionnelle et l’arrêté de la Cour de justice de la Cedeao sur les présumés coupables de la traque des biens mal acquis entre autres.
Moussa Tine accuse certains de ses frères de la classe politique de bloquer la mise en œuvre des conclusions des Assises nationales. Il les accuse de traîner les pieds, « en ne parlant que de sujets qu’on peut appeler les faits divers comme la traque des biens mal acquis ou en voulant réduire les assises nationales au seul régime parlementaire». Il a également invité le chef de l’Etat, Macky Sall à se conformer à son engagement de réduire la durée de son mandat de sept à cinq ans. A ce titre, il suggère que cela se fasse par voie parlementaire. Arrêt de la Cedeao

Moussa Tine est d’avis que l’Etat doit impérativement se plier à la décision de la Cour  de justice de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui demande la levée de l’interdiction de sortie du territoire national des personnes présumées coupables de biens mal acquis. Il invite les autorités à chercher plutôt à voir les failles dans l’administration de l’Etat qui ont rendu ce forfait possible. Car dit-il, « on ne peut pas comprendre comment quelqu’un peut arriver à détourner plus de 700 milliards de francs en douze ans avec tout l’arsenal d’institutions de contrôle dont dispose notre pays ». Pour lui, c’est à ce niveau que le travail devrait se faire, engager la réforme des institutions en les rendant fortes pour que ce qui s’est passé ne se reproduise plus. {jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire