Sénégal-Education:Communiqué de presse

comunique

Le Directoire du CUSEMS, au terme de la réunion du mercredi 29 décembre, et après en avoir délibéré :

-Constate que le gouvernement persiste dans le sabotage de l’école publique à travers la violation des accords poussant inexorablement les enseignants à la riposte contre ses agressions perfides et multiformes ;

– Dénonce le non paiement, à la date du 28 décembre ,des salaires de nombreux professeurs , en particulier ceux de l’enseignement technique ;

-Fustige le dilatoire dans le paiement des indemnités liées aux examens qui aurait du être effectif et intégral au plus tard le 30 novembre.

– Appelle à la mobilisation vigilante dans l’unité, afin de faire pièce au machiavélisme des autorités qui n’ont de priorité que leurs dépenses de prestige, de moyens que pour leurs privilèges.

 

Concernant les élections de représentativité, le Directoire du CUSEMS observe que le consensus indispensable à leur tenue est hypothéqué par un pilotage à vue rédhibitoire de la part d’une administration fortement suspectée de parti pris politico-syndical.

Constatant que la plupart des professeurs ne disposent d’aucune information sur leur présence ou non dans le fichier, le Directoire du CUSEMS exige des mesures correctives pour permettre à ces derniers de bénéficier d’une inscription vérifiée sur les listes ,avant la tenue des élections qui les concernent et les intéressent au plus haut point. Le Directoire en appelle à la retenue et au dépassement afin que ces premières élections traduisent correctement le niveau de maturité démocratique de notre pays et revêtent inéluctablement le cachet de la transparence. Le report à une date ultérieure, pour un consensus en vue d’élections libres et crédibles, est une exigence que formule la situation actuelle.

Le Directoire du CUSEMS fustige la persistance des coupures d’électricité, condamne la hausse des prix du gaz, de l’essence, de l’huile et de nombreux produits et réclame une réduction du train de vie onéreux de l’Etat induisant des taxes toujours plus lourdes aux conséquences désastreuses sur le pouvoir d’achat des travailleurs.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire