Sénégal-Collectivités-Reforme :L’Acte 3 de la décentralisation appelle de  »profondes ruptures »

L’Acte 3 de la décentralisation appelle  »de profondes ruptures » en matière de gouvernance territoriale, a estimé, mardi, à Saly-Portudal (Mbour) le directeur de cabinet du ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales, Abdoulaye Faye. Cette réforme appelle ‘’des mutations profondes en matière d’organisation et de fonctionnement des structures déconcentrées comme décentralisées, qui devraient jouer un rôle de premier plan dans une mise en œuvre efficace et efficiente. L’Agence régionale de développement (ARD) est un organe important dans le dispositif du développement territorial’’, a-t-il souligné.

M. s’exprimait à l’occasion d’un atelier sur la contribution de l’Acte 3 de la décentralisation aux ARD, à l’initiative du Programme national de développement local (PNDL).

Les échanges sur le statut, la structuration, le mode de fonctionnement et de financement de l’ARD ne doivent pas être  »l’affaire exclusive du ministère et des ARD. Le ministère de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales appelle à une ouverture vers d’autres acteurs avec lesquels les ARD interagissent sur les territoires’’, a dit M. Faye.

Selon lui, ‘’aujourd’hui, il s’agit de laisser le soin aux populations que nous nous la charge de servir, de porter un appui et une perception objective sur cet organe de développement qui est l’ARD’’,.

Pour l’adjoint au gouverneur de Thiès chargé du développement, Diadia Dia, avec l’adoption du code général des Collectivités locales, le Sénégal a avancé d’’’un grand pas’’ dans le processus devant aboutir à l’effectivité de la nouvelle réforme de la politique de décentralisation.

‘’Face à cette situation et au regard des rôles combien importants qu’elles ont eu à jouer auprès des collectivités locales (…), les ARD ne devraient pas être en reste dans la réflexion. Elles doivent adopter une posture proactive pour marquer leur territoire dans cette nouvelle sphère qui est l’Acte 3 de la décentralisation’’, a indiqué M. Dia.

‘’Il me semble important, dans sa réflexion, notamment par rapport au rôle des ARD dans le cadre de l’Acte 3 de la décentralisation, de veiller à une forte révision des modalités de leur financement, mais également de veiller au renforcement des ressources humaines, afin de leur permettre d’être à la hauteur des nouvelles attentes’’, a conclu l’adjoint au gouverneur de Thiès chargé du développement.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire