Sénégal-Collectivité locale : Anat s’engage à lutter contre les inondations

La décentralisation consiste à traduire en programmes et projets opérationnels, les domaines de compétences transférés par l’Etat ; appliquer les politiques de développement au plan local en prenant les besoins spécifiques des populations et des collectivités locales, dans un contexte de remettre la politique de décentralisation  de  l’Etat du Sénégal, sur les rails, L’Agence nationale de l’aménagement du territoire (ANAT) a organisé un séminaire de lancement officiel de la démarche de révision du Plan national d’Aménagement du Territoire (PNAT), ce mardi 2 dans la commune d’arrondissement de Yoff- Almadies, l’Anat dont ‘’la mission principale, est de promouvoir et de mettre en œuvre la politique gouvernementale en matière d’aménagement du territoire’’entend avec ce conclave lutter contre les inondations.

Prendre  le taureau par les cornes afin de ‘’prendre en charge efficacement ses missions, l’ANAT entend asseoir, avec l’ensemble des bailleurs, un partenariat dynamique fondé sur la concertation, l’appui technique et financier, pour  apporter une solution définitive aux inondations, l’Anat, veut appuyer sur les bailleurs de fonds pour solliciter une contribution dans le financement de  lutte contre les inondations. Pour des besoins estimés à 2milliards 500 millions de francs Cf,  a été annoncé par  le directeur général de l’agence, Ma­ma­­dou Djigo, . Pour mettre définitivement fin aux inondations au Sénégal.

Dans son ambition de sortir les populations qui vivent sous la hantise des eaux pendant et après l’hivernage, l’Anat n’entend pas y aller avec la manière douce, indique, M.Djigo, nos territoires doivent être visible servir de richesse de développement aux populations.

Dans sa volonté de trouver des solutions durables à la lancinante question des inondations qui causent un préjudice estimé à 50 milliards de F Cfa, le gouvernement d’Abdoul Mbaye s’est appuyé sur son Programme décennal de lutte contre les inondations (Pldi) d’un coût de 766 milliards 988 millions de F Cfa. Ce programme démarré en 2012 comporte trois volets : la phase d’urgence 2012-2013 d’un montant de 66 milliards 375 millions de F Cfa a été validée, lors du conseil présidentiel qui s’est tenu au mois de septembre dernier.

 S’expliquant par ailleurs, sur la stratégie de l’Anat  pour éradiquer ou réduire drastiquement les souffrances des populations qui vivent dans les zones inondées, M.Djigo a rappelé que le Premier ministre «au cours du mois de mai dernier, il a été consacré un Conseil interministériel à la problématique des inondations, pas seulement à Dakar, mais dans les grandes régions aussi. A la suite de ce Conseil interministériel, L’Etat mis en place un comité technique qui a eu la charge de finaliser une matrice d’actions permettant de prévenir et d’éviter des inondations graves comme celles que le pays a pu connaître dans le passé». Il, «a achevé son travail, la matrice a été définitivement établie, les moyens de financements des différentes actions et le partage des responsabilités fixés. Et désormais, le plan de lutte contre les inondations à venir est fin prêt».

Dans un langage diplomatique, les partenaires techniques et financiers ont tenu à rappeler des engagements déjà contractés avec le gouvernement sénégalais non sans manifester leur intention d’accompagner le gouvernement dans ses démarches de rupture.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire