Sédhiou: le maire de la commune de Ndiamacouta cité dans une affaire de drogue

drogue

Un agent de sécurité et une patrouille militaire arrête un trafiquant détenant une forte quantité de drogue. Les faits remontent en Aout 2016. Un ASP (agent de sécurité de proximité) en service à la mairie de Ndiamacouta, tente d’arrêter un trafiquant de drogue .

Le trafiquant lui aurait proposé une cornée de chanvre indien et des comprimés de drogue communément appelés « ross » ignorant son statut de policier. En effet L’ASP n’était pas vêtu en tenue de service.

L’agent de sécurité de proximité tente d’arrêter le trafiquant après avoir décliné son identité par présentation de sa carte professionnel. Le trafiquant tente de se sauver et sort un poignard consistant, à en croire l’ASP. C’est ainsi que l’agent de sécurité de proximité perd son suspect. Dans son obstination, l’ASP demande des renforts auprès du cantonnement militaire de Ndiamacouta.

Une patrouille fut mobilisée aux tousses du trafiquant. Le trafiquant fut appréhendé par les forces de défenses en collaboration avec l’agent de la sécurité de proximité. Chez lui, une très forte quantité de chanvre indien ainsi que des comprimés de drogue (Ross) furent saisis par la patrouille militaire aux yeux de l’ASP. Mais hélas, le suspect s’avère être un proche parent du maire Omar Savane Cissé de la commune de Ndiamacouta et c’est là que tout a commence.

Le maire de Ndiamacouta fait libérer le trafiquant qui se trouve être « son parent ».

Avisé par des sources qui nous sont jusque-là inconnues, le maire aurait envoyé une délégation au cantonnement militaire pour faire libérer le trafiquant qui souffre selon lui d’anomalies mentales. A nos sources de confirmer que le trafiquant ne souffre d’aucune insuffisance mentale. Il est marié et gère une famille. C’est ainsi que le maire de Ndiamacouta a réussi à persuader le chef du cantonnement pour libérer le trafiquant.

L’ASP est livré à des menaces et injures au bureau du maire après avoir fait un best job.

De retour à son service, l’ASP, ainsi que 2 autres de ses collègues furent convoqués au bureau du maire. Selon toujours nos sources, le maire les aurait injurié et menacé en particulier l’ASP ayant fait arrêté le trafiquant de drogue. C’est ainsi que le trafiquant de son côté fut purement et simplement gracié. L’ASP conscient de la gravité des faits, avise la coordonnatrice des ASP à Ziguinchor.

Les ASP se sont mobilisées pour enquêter sur l’affaire. Par ailleurs, La coordonnatrice des ASP s’est déplacée de Ziguinchor à Ndiamacouta pour enquêter sur la véracité des faits. La coordonnatrice dans sa diligence avise le maire de sa venue et fixe un rendez-vous avec lui pour l’entendre. Le maire reçoit la coordonnatrice des ASP suivant le règlement. Selon nos sources, le maire aurait porté des propos diffamatoires à l’endroit de la personne de l’ASP.

Néanmoins, le maire Omar Savane Cissé et les deux ASP sont convoqués à Dakar.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire