‘’Rayal Tégne’’ pour NATHACHA. Défilé de mode de l’école internationale de coiffure

Natacha

Décidément l’école Internationale de Coiffure, située à la zone de captage à coté de la cité des eaux, n’a pas dérogé à la règle de décorer ses meilleurs élèves les plus méritants au courant d’une défilé organisée ce vendredi après midi.
Crée en 1991, par Maïmouna Dieng propriétaire et directrice générale de l’établissement visiblement émue de la prestation de ses élèves. Très bien sapés dans de différents styles d’habillements, filles comme garçons de tous âges ont assuré le défilé de mode devant le dudit établissement. Plusieurs spectateurs assis sur des chaises en plastique les regardaient, aller et venir. Sourires aux lèvres, les élèves de l’école Internationale de Coiffure stylisme et modéliste, ont réservé une ovation particulière à Nathacha Ntone. Ancienne élève et très bien formée dans l’établissement, est devenue enseignante en qualité de styliste.

Cette grande manifestation était sous la tutelle de Nathacha. Elle était ravi et balance : « Je n’ai rien à envier aux grands stylistes et  aux grands mannequins, mes élèves ont répondu haut delà de mes attentes. C’est vraiment formidable, que dire de plus : Dieu merci ».
Sous le bruit des Tam-tam, Mme Maimouna  Dieng, en larmes souligne. « Je ne sais  pas quoi dire, je remercie les élèves ainsi que les parents qui ont investi de l’argent pour leurs enfants, je remercie le personnel qui continue de faire chaque jour du bon travail. Nous avons de très bon résultat cette année, les élèves ont très bien travaillé. Mention spéciale à Nathacha « avant cette cérémonie nous nous sommes croisées sur les couloires et je l’ai fait ‘’rayal tégn’’ elle croyait que c’est des choses de talismans, je l’ai fait savoir que chez nous quant quelqu’un fait du bon boulot on lui fait ça ». Les invités de marque de Mme Dieng, ont fait beaucoup de promesses aux élèves.
Réactions de quelques élèves.
Médoune Gaye : Je suis Gambien, c’est mon 2ème année. En étudiant dans cette école j’ai obtenu beaucoup plus d’expérience. Dans mon pays j’ai bien appris le stylisme mais au Sénégal on m’a appris la créativité. Maintenant je sens que je peux rendre service à mon pays grâce au savoir faire que j’ai acquis au Sénégal.

N’déye Thiaw : Je déplore le manque cruel de casque, aussi on n’a pas de boutique au sein de l’école qui vend des mèches.
Thiané : Je trouve que l’école est très stricte. Il n’y a pas assez de temps pour se préoccuper des enfants, on débute de 8h du matin jusqu’à 17h et on a qu’une heure pour faire la pause. On a l’impression qu’on est dans une prison, mais la formation est très bonne !

Mamadou Sow Journalbic.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire