« Tant que nous n’aurons pas une stabilité économique certaine, nous serons toujours menacés », CONGAD

Le Conseil des organisations non gouvernementales d’appui au développement du Sénégal (CONGAD) et le Réseau des plateformes d’ONG d’Afrique de l’Ouest et du Centre (REPAOC) ont organisé ce  mardi, un atelier régional de lancement de la plateforme de la société civile pour la consolidation de paix et le renforcement de l’Etat de droit dans la sous-région. La rencontre, qui s’est tenu au Centre africain d’études supérieurs en gestion (CESAG), a pour but de construire un dialogue politique et institutionnel permanent entre les acteurs de la société civile francophone.

Selon Amacodou Diouf, président du Conseil des organisations non gouvernementales d’appui au développement (CONGAD), a souligné que les populations priment sur les états majors, et c’est pourquoi il est nécessaire de pousser les peuples à échanger et à discuter. « Ce sont ces peuples qui peuvent arrêter une guerre », a-t-il dit.

« Je crois que s’il y a un dialogue entre les différents peuples, s’il y a interaction entre eux, pas mal de problèmes pourraient être résolus », a relevé M. Diouf, précisant que c’est pour cela qu’une bonne assise économique et une bonne politique sociale s’imposent pour éviter la guerre.

Il a invité les gouvernants à prendre en charge les questions de développement économiques et sociales auxquelles les populations se trouvent confrontées. « Tant que nous n’aurons pas une stabilité économique certaine, nous serons toujours menacés », a dit le président du CONGAD.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire