» L’Afp a l’obligation de renforcer les capacités de tous ses militants » (Mawloud)

Le Centre de formation, de documentation et de communication (Cfdc), communément appelé « Ecole du parti » est une pièce de l’architecture de l’Afp. Il est né de la volonté de Moustapha Niasse, secrétaire général de l’Afp, exprimée au sortir du premier congrès ordinaire du parti tenu en 2003, de « mettre en œuvre l’Ecole du parti, au profit de tous les militants, en vue de dispenser, aux membres de l’Afp, une formation appropriée, à différents niveaux, pour leur permettre d’être des citoyens informés de leurs obligations et de leurs droits et capables de vivre en citoyens libres dans un pays démocratique », a explique, ce samedi a Dakar, au cours d’un atelier Sur les institutions de la république face aux changements et a la modernisation de l’Etat,  le directeur de l’école du parti Afp, le Professeur Mouhamadou Mawloud Diakhaté de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

Le Cfdc est un creuset dans lequel sont transmises les valeurs cardinales de la vie en société et en République, tout en constituant le laboratoire du parti. Je dis bien « laboratoire » car, dans le monde d’aujourd’hui, en perpétuel changement, toutes les connaissances acquises ont toujours besoin d’être remises à niveau; d’ailleurs la devise du Cfdc est assez évocatrice « anticiper le monde pour pouvoir le changer ». Parti social-démocrate, l’Afp a l’obligation de renforcer les capacités de tous ses militants, sur le double plan civique et politique, afin d’en faire des leaders d’opinion soucieux de l’intérêt général et de militants convaincus des valeurs républicaines de liberté, de travail et de progrès dans la justice.

Si aujourd’hui sur l’échiquier national, l’Afp est prise en considération, c’est parce que depuis plus d’une dizaine d’années, ce parti a été façonné et formaté pour pouvoir servir son pays. Maintenant, le contexte a changé. Le Sénégal a évolué. Nous tenons d’autres types de manifestations. Aujourd’hui, le Président Macky Sall a insufflé une nouvelle dynamique avec le Plan Sénégal émergent.

Aujourd’hui, il s’agit, pour l’Afp, en tirant les leçons du passé et au terme d’une analyse approfondie du contexte politique national, sous-régional et international, d’apporter une contribution solidaire de qualité à la formation de citoyens modèles, inventifs et ambitieux, utiles pour notre pays engagé par le Plan Sénégal émergent (Pse) dans une dynamique de rupture mentale et comportementale devant nous conduire, prochainement, à l’émergence économique.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire