Prémices d’une année scolaire perturbée : Les parents d’élèves expriment leur inquiétude

Le président de l’Union nationale des associations de parents d’élèves et étudiants du Sénégal (Unapees) souhaite les «retrouvailles entre l’Etat et les des syndicats d’enseignants pour se concerter sur le système éducatif». Pour Abdoulaye Fane, qui s’exprimait, ce samedi, dans la commune de Dakar-Plateau, avec la Coordination Départementale des Parents d’élèves et d’étudiants de Dakar et avec comme thème e: Des parents d’élèves et d’étudiants responsables et responsabilises. « Nous demandons que les deux parties cessent les déclarations intempestives ; essaient de se retrouver pour une issue. Il s’agit aujourd’hui de voir les accords et d’essayer de régler certains points inscrits dans le procès-verbal. Peut-être faire un moratoire pour permettre aux élèves d’aller à l’école dans la quiétude». 

Il faut une confiance mutuelle aussi entre l’Etat et syndicats d’enseignants. Nous avons l’impression qu’ils se regardent en chien de faïence. La confiance est un préalable pour aller vers l’apaisement », a souligne M. Fane. Avant de poursuivre : «l’école est l’affaire de tous. Les parties prenantes sont aussi les parents d’élèves qui sont des acteurs ».

Le calendrier éducatif sénégalais a fini de montrer son irrégularité, a soutenu, Fane. Les années scolaires sont marquées par d’incessantes grèves. Gouvernement et Enseignants se rejettent la responsabilité de la situation précaire du système éducatif sénégalais.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire