Politique – Cote d’Ivoire-Sénégal : La société civile tire sur Gbagbo et ses complices.

gbagbo

La société civile Sénégalaise choqué des événements qui se déroulent en Cote D’Ivoire, en conférence de presse ce lundi au siège de la RADDHO, pour apporter leur soutien aux peuples Ivoiriens et demande à Laurent Gbagbo le criminel de quitter le pouvoir sans délai.

Plus de cinquante (50) personnes auraient été tuées le 16 décembre, des manifestants blessés privés de soins médicaux, lorsque les forces de sécurité fidèles à Gbagbo ont ouvert le feu sur des manifestations non armés, qui étaient descendus dans la rue dans le but de faire sortir le pays de l’impasse politique dans laquelle, il est plongé depuis l’élection présidentielle contestée de dimanche 28 novembre 2010, selon Amnesty International.

 

« Des femmes ont été violées par la police en pleine journée, Gbagbo est un criminel, il n’a pas respecté la volonté populaire et en plus il sème la zizanie dans son peuple trois mosquées ont été bombardé par des gaz lacrymogènes. Il veut installer un conflit entre les religions. Cet homme est dangereux non seulement pour la Cote d’Ivoire, mais également de la sous-région ». A souligné par ailleurs, Seyni Gassama de l’Amnesty International. 

« Y a des parties politiques au Sénégal qui soutien Gbagbo, c’est un soutien monnayé, c’est un soutien à un criminel, c’est un soutien à des crimes organisés et tous responsables politiques au Sénégal qui reconnait la victoire de Laurent Gbagbo doit être jugé au même titre que Gbagbo ». Déclare Youssou Touré représentant la Coordination des Forces Sociales.

Alioune Tine, le président de la RADDHO a indiqué pour la levée immédiate du couvre feu qui est un prétexte pour des personnes en armes de perpétrer des exactions contre les populations. Face à la radicalisation et l’extrémisme de Gbagbo et de son plan qui manifestement sont prêt à tout pour conserver le pouvoir, mais aussi face à l’escalade de la violence et à la folie meurtrière des forces de défense et de sécurité, force est de constater aujourd’hui que seule la force est de nature à arrêter Gbagbo.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire