Plaidoyer pour une meilleure reforme institutionnelle

{Il ne s’agira pas lors des travaux de la Commission nationale de concertation sur la réforme des institutions (CNRI) de changer de Constitution. Il s’agit de la réviser et d’intégrer toutes réformes susceptibles d’améliorer son contenu}, a dit, le professeur Ismaïla Madior Fall, ministre-conseiller juridique du président de la République à l’ouverture d’un atelier sur les réformes institutionnelles au Sénégal. Cet atelier de mise à niveau est organisé par le Collectif des organisations de la société civile pour les élections (COSCE) et Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), à l’intention des acteurs de la société civile sénégalaise.

Selon, le professeur Ismaïla Madior Fall,  »il faudrait étudier de façon rigoureuse les recommandations faites par la CNRI qui pourront intégrer le dispositif constitutionnel existant. Les réformes institutionnelles initiées par le gouvernement  »n’ont pas pour but de changer la Constitution mais de la réviser », afin d’intégrer toutes propositions et recommandations susceptibles d’en améliorer le contenu}.

Quelque 150 recommandations sont attendues à la fin des travaux de la CNRI dont la réduction du mandat du président de la République de sept à cinq, la déclaration de patrimoine, la gouvernance, etc.

{Autrement dit, il est question de garder la Constitution du Sénégal qui est la preuve de la stabilité du pays. Et aussi d’être ouvert à toutes les propositions de la CNRI qui émanent de la société civile et d’autres sénégalais qui sont susceptibles d’approfondir la démocratie, de la consolider}, a précisé le Professeur Fall.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire