Pikine : l’ASP dégaine son arme, tire en l’air et tente d’intimider les policiers

Dans la nuit du samedi à dimanche dernier, une patrouille de la brigade de recherches du commissariat de Pikine Guinaw Rails est alertée par des coups de feu. Ils tendent l’oreille et comprennent que les détonations provenaient des abords du stade Alassane Djigo.

Arrivés sur les lieux, les policiers tombent sur un individu tenant un pistolet automatique. Ils le désarment et le soumet à un bref interrogatoire.

Sans doute pour impressionner ses interlocuteurs, avec sûrement l’espoir de se tirer d’affaires, il se présente en gendarme. Lorsque les policiers lui demandent de présenter sa carte professionnelle, l’individu cafouille.

Entretemps, le chef de la brigade de recherches avait rejoint ses éléments pour leur prêter main forte. Il reconnaît le mis en cause en lançant : «C’est un habitué des faits, je le reconnais.»

Ainsi démasqué, le faux gendarme se confond en excuses et décline sa vraie identité. D’après L’Observateur, qui a relaté l’incident dans son édition de ce mardi, il se nomme A. Badji, est âgé de 24 ans et est ASP (Agent de sécurité de proximité) détaché au ministère des Infrastructures.

Le journal rapporte qu’il a confié aux policiers avoir acheté son arme dans une armurerie sur l’avenue lamine Guèye. Il a été placé en garde à vue pour usurpation de fonction et détention illégale d’arme à feu sans autorisation administrative.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire