PAMEC : Veut disposer le Sénégal d’un état civil de qualité

{Depuis l’entrée en vigueur de l’Acte 3 de la décentralisation – une réforme des collectivités locales – en 2014, « le moment est venu de mener des réformes en profondeur dans notre système d’état civil, pour l’adapter à cette nouvelle réforme territoriale}, a expliqué Omar Youm, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, ce mardi après midi, dans la commune de Dakar-Plateau, au cours d’un atelier de projet d’appui à la modernisation de l’état civil (PAMEC) qui a présenté  85 propositions censées doter le Sénégal d’un « système d’enregistrement des faits d’état civil fiable.

 

Selon lui, {le PAMEC a proposé la suppression de huit articles relatifs à l’état civil et a suggéré d’en ajouter quatre, qui concernent le service d’état civil, le Centre national d’état civil, les agents de l’état civil et « l’annulation » de l’état civil. Les modifications apportées au chapitre 4 du Code de la famille [préconisent] un système performant d’enregistrement et de gestion de l’état civil}, a indiqué le ministre de la Gouvernance locale

Les propositions présentées lors de ce conclave qui portent sur le cadre juridique de l’état civil, en général, et la loi N° 72-61 du 12 juin 1972 – adoptée en 1973 – portant Code de la famille, en particulier. Pour le ministre Omar Youm. {Les révisions portent à la fois sur le transfert des archives des sous-préfectures vers les nouvelles communes, avec la réforme de l’Acte 3 de la décentralisation, l’introduction des technologies de l’information et de la communication, la reconstitution des actes d’état civil dans les localités où les services ont été saccagés, et la tenue de l’état civil consulaire}

{L’objectif de cet atelier est de faire un plaidoyer auprès des conseillers économiques, sociaux et environnementaux, des partenaires techniques et financiers » concernés par l’état civil, }a expliqué le régisseur du PAMEC et directeur du Centre national d’état civil, Diéh Mandiaye Bâ.{jcomments on}

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire