Oumar YOUM, ministre des collectivités locales :

« L’Acte 3 de la décentralisation veut transformer le Sénégal en territoires viables et porteurs de développement durable »

L’Acte 3 de la décentralisation est une réforme majeure adossée à la vision du chef de l’Etat de transformer le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable à l’horizon 2022. C’est ce qu’a déclaré, ce vendredi après midi, dans la commune de Dieuppeul-Derkle, le ministre de l’Aménagement du territoire et des collectivités locales, Oumar Youm. En présence de ses collaborateurs, ainsi il a rappelé que cette réforme est un jalon important dans notre processus de décentralisation et devrait permettre de donner au développement local un tout nouveau souffle à travers la promotion de nouvelles dynamiques locales porteuses d’émergence et de progrès sociale.

Selon le ministre Oumar Youm, la réforme comme un levier de performance des politiques publiques locales dans tous les domaines. En l’état actuel, a-t-il poursuivi, cette réforme administrative peut se résumer à certains acquis, notamment l’érection des départements en collectivités locales, la transformation des communautés rurales en communes, la répartition des neuf domaines de compétences jusqu’ici transférés aux trois ordres de collectivités locales (la région, le département et la commune).

Dans cette première phase, la réforme se déroulera dans le respect des limites territoriales actuelles des entités administratives concernées. Au-delà d’incarner une rupture pour une nouvelle gouvernance publique, elle a quatre ambitions. Il s’agit de la simplification de notre architecture territoriale pour la rendre plus efficace et plus lisible, la révision de la répartition des compétences, non seulement entre collectivités locales, mais entre ces dernières et l’Etat, de telle sorte que les besoins soient prises en charge aux niveaux les plus pertinents.

La consolidation et la modernisation des relations financières entre l’Etat et les collectivités locales, de sorte que les dépenses publiques soient efficaces et efficientes et la promotion d’une véritable gouvernance territoriale avec de nouvelles dynamiques de concertation, de coopération et d’harmonisation entre acteurs territoriaux, figurent en bonne place dans ces ambitions. Citant le président Macky Sall, Me Youm a rappelé que « cette réforme ne visent qu’à satisfaire les ambitions d’une République décentralisée, c’est-à-dire des responsabilités, des services publics et des politiques publiques territorialisés ».

Elle constitue un jalon décisif dans l’option irréversible du chef de l’Etat de renforcer de façon réfléchie, prudente, efficace la décentralisation et le développement local, dans le respect strict de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Elle devra ainsi porter l’approfondissement de la démocratie locale, en restituant aux collectivités locales toutes leurs capacités opérationnelles et en recentrant l’action de l’Etat sur ses missions essentielles.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire