ODSENT, pour la révolution numérique

cyber
ODSENT, pour la révolution numérique

Après la mort des télécentres, l’ex Union Nationale des Exploitants et Télécentres et Téléservices du Sénégal, a élargi son champs pour migrer vers un concept : Organisation des Distributions de Service Numériques et de Télécommunications (ODSENT). En ayant analysé, la situation nationale et internationale des services de télécommunications au Sénégal. Le plan de leur revendication  avait pour thème : Le nouvel environnement des télécommunications au Sénégal enjeux et perspectives. Le bureau exécutif de l’ODSENT demande à l’ARTP, si jamais les soupçons de fraudes à Sonatel s’avèrent établis de procéder, forcément, inéluctablement, conséquemment à des redressements récapitulatifs à Sonatel. C’est dans ce registre que le président de l’ODSENT Bassirou Cissé face à la presse souligne. « Pendant plusieurs années la Sonatel a sacrifié les Sénégalais, la Sonatel est aujourd’hui assise sur une bombe victime de son passé ».

Par ailleurs l’ODSENT fidèle à son engagement et à ses responsabilités a porté plainte contre la Sonatel. Pour mettre en place le projet de mise en place des NETSERVICES au Sénégal. L’ODSENT en relation avec ses partenaires n’a ménagé aucun effort pour procéder au repositionnement des télécentres et cybercafés pour une meilleur société Sénégalaise de l’information. Avec une diversité de services distribués dans les points NETSERVICES, la phase pilote 50 NETSERVICES déjà ciblés répandus sur tout le territoire national, de Dakar à Mékhé etc. Et chaque NETSERVICES aura au moins deux emplois. Cependant ODSENT, après avoir condamné publiquement et sans ambages les micmacs injustes de Mr Ndongo Diao, directeur général de l’ARTP, d’avoir tenté d’acheter un siège pour l’ARTP de prés de 5milliards. Le projet cyberstratégique intelligemment étudié, si cher au Sénégalais et au chef de l’état, porteurs d’emplois, de créativités et d’innovations numérique pour une meilleure société de l’information au Sénégal, a été bloqué par Ndongo Diao.
« Avec ou sans Ndongo Diao, les NETSERVICES verront le jour ». Ajoute Bassirou Cissé très remonté

Mamadou Sow journalbic

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire