Mamadou Lamine Diallo : « Un pouvoir sans opposition, c’est la dictature »

L’État de droit mis en danger par Macky Sall…Par Mamadou Lamine Diallo

Le Sénégal est considéré par les puissances occidentales comme un État de droit et une vitrine démocratique. Cela lui vaut quelques dizaines de milliards d’appui financier par an des partenaires au développement.

Évidemment comparé aux pays alentours, cela a un sens. Il est bon toutefois de rappeler à la jeunesse sénégalaise que les libertés publiques ont été conquises de haute lutte.

Mais aux combattants de la démocratie encore actifs, tout cela est réversible.

“Le monde entier doit connaître les tendances dictatoriales de Macky Sall »

Nous vivons les dégâts du présidentialisme obscur au Sénégal.

Avec à sa disposition la justice, les forces de défense et de sécurité, l’administration, sans contrôle parlementaire, Macky Sall cherche par tous les moyens, selon ses dires, à réduire l’opposition à sa plus simple expression ; autrement dit la détruire totalement. Un pouvoir sans opposition, c’est la dictature.

Voilà ce que nous vivons avec l’arrestation arbitraire de députés, maires, candidats députés et l’invalidation de la liste proportionnelle de Yewwi de Ousmane Sonko aux élections législatives du 31 juillet 2022.

En tant que député et Président de la Commission Urbanisme, il est de mon devoir de saisir l’UE, les États Unis, l’UA, sans oublier la BM et le FMI afin que nul n’en ignore.

Mamadou Lamine Diallo

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire