Maladresse et mauvaise stratégie de communication : La mouvance présidentielle fait de Sonko, un héros en…

ousmane sonko presidentiel 2019

Franchement, le Sénégal ne mérite pas tout ça. Voilà un gus franchement insignifiant, arrivé par un véritable concours de circonstances troisième à la dernière élection présidentielle parce que grands leaders de l’opposition comme Khalifa Sall, Karim Wade n’avait pris part à ces joutes électorales, à qui on accorde toute une importance. Ousmane Sonko ne mérite vraiment pas toute l’importance qu’on lui accorde.

Il est insignifiant, mais est en train de gagner en jalons à cause de l’importance qui lui est accordée. Des ministres de la République, d’autres autorités, tous se mobilisent et déclarent la guerre à Ousmane Sonko en Casamance. Leur objectif : l’empêcher de remporter les élections locales dans la région du Sud. De quoi a-t-on peur ou vouloir se faire peur ? On accorde à Ousmane Sonko toute l’importance, alors que les populations sont en train de découvrir son véritable visage.

La Casamance n’accordera jamais ses destinées aux prochaines élections locales à un énergumène lié aux Salafistes, et qui se révèle maître dans l’art de dénigrer. Il n’y a vraiment pas à tuer un chat, sauf qu’on veut donner à Ousmane Sonko toute une popularité. Tous les responsables, ministres, directeurs généraux de l’Alliance pour la République, en dehors de Doudou Ka et de Souleymane Jules Diop, mais aussi surprenant que cela soit avec la participation d’Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor et leader de l’Union des centristes gaïndés (UCG) viennent de signer un communiqué intitulé « Sonko joue avec le feu ».

Dans ledit communiqué, ils soutiennent mettre en garde le chef de file du Pastef/Les patriotes en ces termes « Le Président Macky Sall et son gouvernement n’aiment pas la Casamance, Ousmane Sonko a encore trop parlé ». Pourquoi donc, toute cette mobilisation autour du seul Ousmane Sonko qui ne le mérite vraiment pas du tout, sauf que l’on lui donne la popularité qu’il n’a guère. Car voilà, une communication maladroite qui ne risque que de victimiser le chef de file du Pastef, ainsi peigné sous l’angle du seul défenseur de la Casamance.

Pourtant, pour défendre le Président Macky Sall face à tous ces mensonges sortis par Ousmane Sonko, ils auraient pu se contenter de mettre en exergue ses réalisations en Casamance. Mais, ils ont choisi cette stratégie qui est d’attiser le feu en présentant Ousmane Sonko comme un « allumeur » et un instigateur de la violence. Or, en s’attaquant à Macky Sall sur sa politique en Casamance, Ousmane Sonko en avait fait une victime, mais aujourd’hui avec ce communiqué et cette communication maladroits, c’est Ousmane Sonko qui est présenté comme tel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire