Macky touche le fond…il vire Mimi et défie le peuple

mimi toure macky sall parrainage

La machine du troisième mandat est en marche. Désormais, plus rien ne peut arrêter le Président Macky Sall. Benno Bokk Yakaar est en train de tout faire pour aller à l’encontre de la volonté du peuple. Le locataire du Palais a entamé sa purge. Tous les obstacles vont passer sous l’aspirateur. Aminata Touré est la première à être éjectée par les faucons du Palais. Par cette forfaiture, Macky vient de déclarer la guerre à tout peuple qui élit ses députés de manière souveraine…

mackyLa machine de Benno Bokk Yakaar a fini par broyer Mimi. Celle qui était tête de liste Benno Bokk Yaakaar aux législatives, a été déchue ce mardi de son poste de député. Le bureau de l’Assemblée nationale a convoqué une réunion d’urgence uniquement pour faire cette sale besogne en se basant sur un article du règlement intérieur de l’hémicycle. Les motifs évoqués par le bureau sont erronés. Mais ce coup était déjà planifié par le ministre de la Justice Ismaila Madior Fall. Invité du Grand Jury, il a proposé la voie à suivre et avait déclaré que Mimi ne disposera d’aucun recours devant le Conseil constitutionnel.

Les textes de l’Assemblée n’ont plus de valeur. L’article 7 stipule clairement : « Tout député qui démissionne de son parti en cours de législature est automatiquement déchu de son mandat. Il est remplacé dans les conditions déterminées par une loi organique ». Mais le problème, c’est que Mimi Touré n’a jamais démissionné de l’Alliance pour la République ou de Benno Bokk Yakaar. Elle a juste quitté le groupe parlementaire de la mouvance présidentielle pour être députée non inscrite. Ce qui fait d’elle une députée indépendante. Mais ses anciens alliés ont préféré passer outre les textes de l’Assemblée.

mackyCette décision est illégale, méchante, inélégante et hypocrite. Macky ne pardonne pas à Mimi son combat contre le troisième mandat. Depuis qu’elle a annoncé son retrait du groupe de la majorité, elle est la cible des faucons du Palais. Ils ont tenté d’éliminer Mimi par toutes les méthodes possibles. Ils sont même allés jusqu’à chercher un vieux rapport de l’IGE. Mais c’est ce mardi qu’ils ont franchi le rubicon en la virant de l’Assemblée. Cette œuvre est celle de Macky Sall et de Mahmoud Saleh.

Ces deux personnes ne veulent pas lâcher le pouvoir, quitte à violer toutes les lois. Abdoulaye Wade avait fait pareil avec Moustapha Cissé Lô et Mbaye Ndiaye. Macky a combattu ce fait ignoble après son accession au pouvoir. Le chef de l’Etat avait dédommagé ces deux députés en leur allouant des indemnités de 100 millions chacun pour le préjudice subi. Et aujourd’hui, il fait fi du préjudice que constitue cette forfaiture et l’’applique sur la personne de Mimi Touré. Macky cherche ainsi à neutraliser une grande menace.

Malheureusement, lui et Saleh viennent de déclarer la guerre au peuple sénégalais. Mimi Touré n’a pas été élue par le Président. C’est une députée élue par les sénégalais pour les représenter au sein de l’Assemblée nationale. La déchoir de son mandat de député de manière illégale, c’est défier toutes les personnes qui sont allées dans les urnes. Déposséder Mimi Touré de son mandat de député en violation flagrante de la Constitution et du Code électoral est une violence institutionnelle inouïe contre cette élue du peuple.

Aminata Touré est un gros danger pour Macky Sall. Il vient de signer la fin de son règne. Cette énième forfaiture laisse à penser que le Président mène le pays vers une dictature avec la complicité du PDS. Le groupe Liberté et Démocratie de la coalition Wallu a soutenu cette procédure et a fait pencher la balance en faveur de Benno Bokk Yakaar. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que Mimi peut saisir la Cour de justice de la Cédéao.

Macky Sall touche le fond. Sa volonté manifeste de faire un troisième mandat va mener ce pays vers des lendemains sombres. Désormais, Amadou Ba doit surveiller ses arrières. Le locataire du Palais va éliminer les obstacles pour son projet funeste.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire