Macky Sall, Mansour Faye et l’ex DG de l’Onas, seuls responsables des inondations…

La gestion des inondations par le régime actuel, est plus que catastrophique, selon Mamadou Lamine Diallo président du Mouvement “Tekki”.

MLD se désole du désintérêt de l’Etat face aux sinistrés

Malgré les 700 milliards que le gouvernement dit engloutir pour faire face à la menace des eaux de pluies à travers son plan décennal, Mamadou Lamine Diallo, dans sa question économique hebdomadaire,  regrette que le gouvernement n’accorde pas d’intérêt aux sinistrés d’aujourd’hui, dont le cadre de vie est inexistant depuis le 5 septembre dernier, jour du déluge enregistré à Dakar.

Macky Sall, Mansour Faye et l’ex DG de l’Onas, seuls responsables des inondations

A l’en croire, l’assainissement n’est plus une priorité de l’Etat. «Le coronavirus nous a rappelé l’importance du cadre de vie pour les populations. L’assainissement, en particulier, le système d’évacuation des eaux pluviales et des eaux usées est une priorité dans la mise en place des établissements humains. Il est triste de constater que le régime de Macky Sall n’en a cure. Aucune empathie pour nos compatriotes. Le riz distribué par la Famille Faye-Sall et ses affidés ainsi que l’annonce de 10 milliards prouvent le manque de considération du régime vis-à-vis des victimes», déplore Mamadou Lamine Diallo. Ce dernier rappelle que ce qui «se passe à Keur Massar dans des parcelles dites assainies est proprement scandaleux». «Comment notre État en ce siècle a pu commercialiser des parcelles dans des zones non aedificandi sans assainissement préalable? Ce qui se passe là-bas risque de se passer dans la zone de captage de la commune de Grand Yoff, dossier bien connu de Macky Sall. Y a-t-il un système d’évacuation des eaux pluviales à la Cité Keur Gorgui dans les Sicap ? Le mal est profond. L’Onas a été saccagé par Mansour Faye et son copain l’ex Dg Diop. C’est lui le ministre, le principal responsable dans cette affaire avant tout et son beau-frère, le Président Macky Sall», accuse le député.

L’appel à l’endroit des populations

Devant cela, il souligne que «les populations doivent s’organiser pour exercer leurs droits constitutionnels à un environnement sain, récupérer leurs mairies des mains des prédateurs de BBY, porter plainte devant les tribunaux et s’engager dans l’alternative citoyenne et patriotique».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire