Macky Sall: « La CPI, ne peut être crédible et avoir l’adhésion de tous, que si…. »

Le président Macky Sall qui prend part au 16e sommet de la francophonie à Antananarivo (Madagascar) a soutenu ce samedi que la lutte contre l’impunité est à la fois un impératif moral de justice et de paix et la francophonie restera attachée à la préservation de la cour pénale Internatiolae (CPI).
Le président Macky Sall a fait savoir que « s’agissant de la promotion de la démocratie et des droits humains, la Francophonie continuera de jouer son rôle dans l’accompagnement des processus et la protection des droits humains . C’est une tâche essentielle, parce que la Francophonie des valeurs se veut exigeante sur l’observance des principes de liberté, de droits, de justice et de lutte contre l’impunité» a relevé le chef de l’Etat sénégalais, président sortant de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement ayant le français en partage.
Par ailleurs le chef de l’Etat sénégalais indique que, «c’est par égard à ces principes que plusieurs pays sont partis au statut de Rome sur la CPI qui, aujourd’hui, est une juridiction mise à l’épreuve par le retrait de certains Etats parties».
«La justice pénale internationale, ne peut véritablement remplir sa vocation universelle, être crédible et emporter l’adhésion de tous, que si elle observe, dans sa pratique, les principes d’objectivité, de non sélectivité et d’impartialité plusieurs fois réitérés par les Nations Unies», renseigne Macky Sall.
A cela, il a ajouté que «le développement reste également un défi au cœur de la Francophonie», rappelant la stratégie économique adoptée lors du Sommet de Dakar visant à faire de l’espace francophone un cadre plus dynamique d’échanges, d’investissement, de coopération et de solidarité.
«Nous y avions souligné la mobilité, notamment celle des acteurs économiques et le développement de partenariat étaient indispensables pour donner corps à un espace francophone adapté aux réalités économiques mondiales d’ouverture et de compétition» a-t-il rappelé.
Quant à Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’organisation internationale de la francophonie, il pense que fournir «des efforts considérables dans ce sens, à travers des initiatives en faveur des jeunes et des femmes, par la formation et le développement d’incubateurs d’entreprises » serait une bonne alternative.
Poursuivant, il informe que «le Sénégal a contribué à ces initiatives à hauteur d’un million cinq cent mille euros». Au Président Macky Sall d’ajouter que «la radicalisation violente et l’émigration clandestine affectent cette catégorie sociale vulnérable».
Il passera, cet après-midi, le témoin de la présidence de la Conférence des chefs d’Etat à son homologue malgache.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire