Macky évite son « futur PM »…Retour à la case « départ »

aaamacky interdit

Macky Sall avait décidé de nommer un premier ministre (PM) au lendemain des Locales. Et un mois après les résultats des locales, toujours rien. Le président hésite toujours à nommer son premier ministre. Après avoir évoqué plusieurs causes de rejets telles la finale de la Coupe D’Afrique des Nations (CAN) et l’inauguration du Stade Abdoulaye Wade, le président a profité de sa visite officielle aux Comores pour éviter cette nomination…Le voilà de retour et cette fois, il n’a plus d’excuse. Il nomme le premier ministre (PM) où on retourne à la « case départ ».

A quel Macky Sall se vouer ? Celui qui au mois d’octobre voulait nommer un premier ministre en mode « Fast Track » ou ce Macky Sall d’aujourd’hui qui se crée des évènements pour s’éloigner au maximum de la nomination de son futur Premier ministre (PM) ? Après avoir accélérer l’adoption par l’assemblée nationale du projet de loi n°38-2021 portant révision de la Constitution qui restaure le poste de premier ministre (PM), Macky Sall lève son pied de l’accélérateur pour éviter cette nomination devenue subitement « gênante »…

Que s’est-il passé au Palais entre le mois de décembre après la promulgation de la loi restaurant le poste de Premier ministre et le mois de février qui finit ce lundi ? Trois évènements majeurs : la large victoire de Benno Bokk Yaakaar aux élections Locales, la victoire des Lions à la Coupe d’Afrique des Nations de Football et l’inauguration du Stade Abdoulaye Wade. Mais en quoi ces évènements peuvent-ils empêcher la nomination du premier ministre pour être conforme à la constitution ?

Macky Sall et son Palais sont les seuls à avoir la réponse. Mais xibaaru a pu décrypter cette énigme du Palais. Ces trois évènements ont un dénominateur commun : Macky Sall. Les élections locales sont « sa victoire ». Il est le président de la conférence des leaders de Benno Bokk Yaakaar. La victoire des Lions à la CAN, c’est le Sénégal qui gagne. Et c’est Macky qui est le président du Sénégal. L’inauguration du Stade Abdoulaye Wade a été voulue par Macky Sall. Tous ces trois évènements célèbrent sa gloire et lui favorisent un retour positif sur la scène politique où il était vomi depuis les émeutes de mars 2021…

Et Macky Sall ne veut pas gâcher sa fête et encore moins freiner cette ascension qui fait de lui l’homme le plus admiré du pays. Et la nomination du futur Premier ministre est une menace pour l’image du « président adoré ». Et c’est le Palais qui a décidé de ralentir la nomination de ce futur PM qui est détesté avant son arrivée. Vous avez bien entendu, le futur Premier ministre (PM) n’est pas le bienvenu dans ce contexte de « gloire » de l’hyper président Macky Sall…

Aujourd’hui, le président a épuisé tous ses évènements. La victoire des Lions, l’inauguration du stade Abdoulaye Wade et la visite officielle à Moroni (capitale des Comores). Que lui reste-t-il sous la main ? Rien. Le peuple attend la nomination du PM et l’opposition attend de pied ferme celui qui va porter le manteau de PM pour reprendre la lutte politique. Et cette fois-ci, le président n’a plus d’excuse. Il doit nommer son premier ministre dans les 48h ou dans les 72h en prenant comme prétexte le dernier conseil des ministres du mercredi 02 mars pour remercier les ministres, chose qu’il a déjà faite.

Si le président ne nomme pas son premier ministre dans ces délais, c’est qu’il a décidé de retourner à la « case départ »…Pour mijoter son troisième mandat. Sa soudaine gloire a remis au goût du jour l’objectif du troisième mandat. Et cette fois-ci, le président Macky Sall, dopé par les derniers sondages sur sa nouvelle côte de popularité, va se choisir comme nouveau PM…un ancien PM. C’est le retour à la case départ…

xibaaru

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire