Macky doit nommer son PM et… futur dauphin

aabboun

Macky Sall sait que la Constitution limite les mandats à deux…quelle que soit la durée. Donc en 2024, il devra présenter à la coalition Benno Bokk Yaakaar celui qui aura le privilège d’être le prochain candidat de Benno à l’élection présidentielle. Mais ce choix cornélien devra être fait aujourd’hui. En nommant son nouveau Premier ministre (PM), Macky choisit en même temps son dauphin pour la présidentielle de 2024. Ce PM devra être charismatique et rassembleur. Un mauvais choix pourrait sonner la fin du régime de Macky Sall…

La course contre la montre est engagée pour le Chef de l’Etat Macky Sall. 2024 est si proche. Le choix ne doit pas être si facile pour lui, à moins de deux ans de la prochaine élection présidentielle. Il se trouve face à un dilemme cornélien. En nommant son prochain Premier ministre à la tête du futur gouvernement, Macky Sall choisit en même temps celui qui sera son dauphin qui va briguer le vote des populations en 2024.

mackyLe Chef de l’Etat Macky Sall est face à un défi. Le choix de son prochain Premier ministre qui sera également son dauphin doit être également celui des populations. Il doit donc être en phase avec ces dernières. Pour la première fois, les Sénégalais guettent avec impatience, celui qui sera leur Premier ministre. Un Premier ministre qui portera également la peau du dauphin du Président de la République Macky Sall.

Ce Premier ministre doit très vite, avoir la confiance et la sympathie des populations. La tâche ne va être guère facile pour lui. Très tôt, il se mettra à dos l’opposition et sera la grande cible de cette dernière qui fera tout pour le discréditer auprès des populations, afin de pouvoir l’éliminer si rapidement dans la course pour l’élection présidentielle en 2024.

mackyCe Premier ministre, à travers les actions, doit pouvoir convaincre les populations que le bon choix pour elles en 2024, sera de voter pour lui. Aux côtés du Président de la République Macky Sall, il doit donc agir efficacement. Il doit convaincre les populations qu’il est un travailleur compétent et peut mériter leur confiance. Face à l’opposition, il doit montrer qu’il peut la tenir tête, et l’affronter frontalement.

Sa seule planche de salut, va être le bilan qu’il pourra présenter aux Sénégalais en 2024. Le temps lui sera vraiment compté. Aucune erreur ne lui sera pardonnée d’ici 2024. Il doit donc éviter de voir son nom être mêlé à des scandales, pour ne pas faire l’objet d’une campagne de dénigrements et de dénonciations de la part de l’opposition, des membres de la société civile et des activistes.

En direction des syndicats, il doit tout faire pour les convaincre qu’il est un interlocuteur fiable pour eux, en évitant de leur tenir des promesses qu’il ne pourra pas tenir. Le Président de la République Macky Sall garde donc une lourde responsabilité dans le choix de son futur Premier ministre. Il doit nommer à ce poste un homme qui doit répondre de toutes les qualités que l’on vient de citer. Un homme qui ne disposera pas de trop de temps, car 2024 est si proche, mais qui doit convaincre les Sénégalais d’ici là qu’il mérite leur confiance.

La situation doit paraître inédite. Le Président de la République Macky Sall, à moins de deux ans de l’élection présidentielle de 2024, est dans l’obligation de nommer un Premier ministre qui sera par la même occasion son dauphin, donc capable de tenir tête aux ténors de l’opposition. Des ténors de l’opposition qui sont tout, sauf des manchots et qui l’ont démontré lors des dernières élections locales et législatives. Quelle tâche ardue qui attend donc le Président de la République Macky Sall…
xibaaru

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire