Macky crée de nouveaux « monstres politiques »…ils vont bouffer Benno

Benno Bokk Yakaar fait sans doute partie des plus grandes coalitions que le Sénégal a connues. Dirigée par Macky Sall, cette coalition n’est plus une simple alliance de partis, elle est devenue une véritable machine de guerre politique. Tout comme les grandes formations politiques, Benno semble avoir atteint son déclin à la veille de l’élection présidentielle. Pour ne rien arranger, le locataire du Palais précipite BBY dans le gouffre…

L’avenir s’obscurcit pour Benno Bokk Yakaar. Cette coalition risque voler en éclats avant 2024.Tous les germes de son explosion sont posés par le président Macky Sall. Les décisions unilatérales prises par le chef de l’Etat ont fini par irriter beaucoup de ses militants et leaders politiques. Les derniers événements survenus à l’Assemblée et la formation du nouveau gouvernement ont fini de créer de nombreux frustrés qui sonneront la fin de leur long compagnonnage. Tous les ingrédients sont réunis pour voir ce cocktail exploser à la face de Macky.

macky

Ainsi donc, la bataille de 2024 se fera entre les amis d’hier. Et Aminata Touré sera, sans doute, à la tête de ce peloton. Cette fidèle alliée du chef de l’Etat ne digère toujours pas le coup bas de Macky pour la présidence de l’Assemblée nationale. Elle a déjà entamé la riposte. Depuis quelques jours, l’ancienne première ministre enchaîne les sorties médiatiques pour saborder l’image écorchée de Benno.

Très remontée contre Macky Sall, Mimi discrédite même le «boss» sur le plan international en accordant des entretiens à la presse étrangère. Et selon le communiqué ci-dessous, elle convie toute la presse…

« Mme Aminata Touré, député à l’Assemblée nationale du Sénégal, vous convie au point de presse qu’elle organise le dimanche 25 Septembre au Restaurant le Gondolier sis à Yoff-virage à 15h00. »

Et ce qui est sûr, Mimi Touré n’épargnera pas Macky Sall et son groupe parlementaire à l’Assemblée lors de cette conférence.

macky

L’ex-PM risque de devenir le plus grand problème auquel Macky fera face. Si Mimi lance sa formation politique, Macky devra ouvrir un autre front. Ce qui fragilisera Benno pour 2024. Voilà comment le chef de l’Etat trouve le moyen de créer de puissants adversaires. Et Mimi ne sera pas le seul adversaire « interne » de Benno pour 2024. Un ancien ministre de Macky vient de décliner ses ambitions. Et tout comme Mimi, il a une très bonne assise dans le Nord du pays. Il s’agit de Mouhamadou Makhtar Cissé qui se projette sur « l’Horizon 2024 ».

L’ancien ministre du Pétrole et de l’Energie veut bâtir un « Sénégal nouveau ». Et cette vision, il l’accomplira sans Benno. L’homme répondant aux initiales de MMC, était un véritable atout pour Macky sall. A la tête de la Senelec, il avait réussi à faire des prouesses. D’ailleurs beaucoup se sont étonnés de ne pas le voir dans le nouveau gouvernement. Alors, ce candidat pour 2024 sera une autre épine que Macky a planté dans le pied de Benno. Mais ce n’est rien de nouveau sous les cieux. Car le chef de l’Etat à ce don de se créer des adversaires.

Malheureusement, Benno ne s’en sortira pas indemne. Tous les signaux sont actuellement aux rouge. Des leaders ont commencé à tourner le dos à cette formation politique pour aller se réfugier dans l’opposition. D’autres par contre remettent en cause leur compagnonnage avec Macky Sall. C’est le cas d’Abdoulaye Baldé.

L’ancien maire de Ziguinchor, qui ne s’est pas retrouvé dans le nouvel attelage gouvernemental, a juste rejeté un poste du président à l’Assemblée. Ce qui en dit long, sur ses sentiments envers le chef de l’Etat. Ainsi, si Baldé suit le chemin de Aminata Touré, Macky Sall aura des problèmes au sein de l’hémicycle car il se retrouvera avec 80 députés (sans Mimi et Baldé) alors que Yewwi Askan Wi en a 80.

Ainsi, les membres de Benno doivent se préparer au pire scénario. 2024 ne sera pas sans séquelle, pour le président et ses camarades. Face à cette situation, Macky Sall ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Les mauvaises décisions qu’il a prises et son entêtement ont conduit son parti dans cette situation. Les « monstres politiques » (de l’opposition et du pouvoir) finiront par le bouffer en entier.

Xibaaru

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire