M. Coulibaly, appel une représentation plus marquée des jeunes dans les instances de décision

« L’objectif du forum est d’identifier les voies et moyens devant permettre au Sénégal de s’engager dans la voie de l’émergence, l’importance d’associer la jeunesse à la conception et à l’évaluation des politiques publiques tout en mettant l’accent sur la promotion de l’entreprenariat. Nous appelons à plus d’attention, et demandons le renforcement du cadre et des moyens institutionnels de coordination de la politique et des stratégies en faveur des jeunes avec un accent sur la promotion de l’entreprenariat, de l’initiative privée et de l’accès à la terre et au crédit », a dit d’emblée, dans son discours, président du Mouvement démocratique des jeunes (MDJ) de la Ligue démocratique (LD, majorité) Amadou Oumar Coulibaly,ce samedi a l’ouverture du forum de discussion sur le thème : ‘’Le Sénégal en 2014 : enjeux et perspectives.

M. Coulibaly a ainsi appelé à une plus grande association de la jeunesse dans ‘’la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques publiques’’ mais aussi à ‘’une représentation plus marquée des jeunes dans les instances de décision, ainsi il a appelé à une plus grande association de la jeunesse dans ‘’la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques publiques’’ mais aussi à ‘’une représentation plus marquée des jeunes dans les instances de décision

Pour le secrétaire général de la Ligue démocratique (LD), Mamadou Ndoye, a insisté samedi à Dakar sur la nécessité de « repositionner la politique » pour permettre au Sénégal de s’intégrer dans un monde dominé par les sociétés du savoir. ‘’Le monde est dominé par les économies et les sociétés du savoir, et si nous voulons que le Sénégal s’intègre de manière réussie dans ce monde, l’enjeu pour nous c’est aussi de construire une société où les idées ont une force, une société où les idées sont considérées comme essentielles par l’ensemble de la population’’, a t-il dit.

‘’Mais si nous voulons cela, nous pensons qu’il sera essentiel de repositionner la politique dans notre pays et la repositionner dans son sens profond, la construction du
‘’On a l’habitude de dire que nous créons un parti politique pour conquérir le pouvoir, que nous le renforçons pour conserver le pouvoir, (…) mais notre finalité n’est pas la détention du pouvoir mais la construction du meilleur’’, a-t-il estimé.

Le risque est également grand, selon l’ancien ministre de l’Alphabétisation et de l’Education de base, ‘’que l’espace médiatique, qui est devenu un puissant espace dans notre pays, soit occupé par des messages qui tirent la société sénégalaise vers le bas et nous devons réagir fortement par rapport à un tel risque.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire