«La revendication principale des organisations de femmes africaines consiste à garantir aux…

…. femmes une pleine citoyenneté »

«Citoyenneté et autonomisation des femmes : Obstacles et défis en Afrique», c’est le thème autour duquel les différents participants du colloque international organisé par l’Association des femmes africaines pour la recherche et le développement (Afard) se sont pencher. Organisé en marge de la 8ème édition de l’Assemblée générale de l’Afard, le thème de ce colloque trouve sa pertinence dans le contexte actuel marqué par «l’insécurité, l’instabilité, l’aggravation de la pauvreté et la montée en force de l’extrémisme religieux dans de nombreux pays africains».

Durant ces deux jours, les différents participants à travers des panels vont essayer de comprendre les différentes formes de résistances sociales qui limitent les progrès des femmes vers l’autonomisation. «Il s’agit également d’analyser tous les mouvements dont les fondements idéologiques entendent remettre en cause les acquis des femmes africaines en instrumentalisant la religion et en exploitant la pauvreté des franges fragilisées pour appuyer leur projet de société discriminatoire à l’égard des femmes», fait savoir, Madame Odile Ndoumbe Faye, secrétaire Exécutive Aaword/Afard.

«La revendication principale des organisations de femmes africaines consiste à garantir aux femmes une pleine citoyenneté, aujourd’hui menacée par les différentes crises et essentiellement l’intolérance religieuse. C’est dans ce contexte que l’action de l’Afard trouve non seulement son sens, mais sa raison d’être»

D’après la Tchadiene, Madame Agnes Ildjima Lokiam, présidente Afard Continentale, ce colloque, vise ainsi «à faire ressortir les pesanteurs et les résistances à l’égalité réelle qui imposent une division réelle des tâches et des rôles, un déséquilibre dans l’accès et le contrôle des ressources et limitent la liberté et la créativité des femmes en Afrique. Cette situation menace de plus en plus les droits des femmes et met à rude épreuve les avancées notables en leur faveur dans la majorité des pays africains».{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire