L’État doit fixer le prix des moutons au kilogramme vif selon…

viande artificielle

Le débat sur la cherté du mouton en période de tabaski est domine l’actualité à chaque veille de Tabaski. Après le député Cheikhou Oumar Sy qui a fait une comparaison avec le prix du mouton aux États-Unis pour montrer combien la surenchère est excessive au Sénégal, c’est au tour du consumériste Momar Ndao (Ascosen) de s’indigner.

Comparé aux États-Unis où le mouton coûte entre 50 et 200 dollars (25. 000 à 120. 000 F CFA) , l’Europe où il coûte entre 100 et 250 euros (65. 000 à 175. 000 F CFA ), l’Arabie Saoudite où il faut débourser 500 riyal (75. 000 F Cfa) et moins de 100. 000 F CFA dans la sous-région, le Sénégal est sans conteste le pays où le mouton coûte le plus cher.

Pour mettre un terme à cette situation devenue intenable pour les “goorgorlus”, Momar Ndao propose depuis des années la fixation du prix au kilogramme de mouton vif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire