Les assureurs sénégalais initient des journées d’échanges et de partages

La Fédération Sénégalaise des Sociétés d’Assurances (FSSA) organise les mardi 8 et mercredi 9 décembre 2015, dans la commune de Fann-PointE (à la Place du Souvenir Africain), des journées portes ouvertes sur le thème: «La mobilisation de l’épargne nationale pour le financement du Plan Sénégal Emergent: la contribution du marché sénégalais des assurances». L’objectif visé par le FSSA est de faire, à travers ces journées, la promotion des produits d’assurance auprès du public, des travailleurs et des entreprises et de mettre en exergue les principales innovations de la FSSA.

En conférence de presse, ce lundi après midi, dans la commune de Dakar-Plateau, Vadiourou Diallo, le Secrétaire General de la Fédération sénégalaise des sociétés d’assurances (Fssa), regroupant les vingt-six compagnies présentes dans le marché national, note que pour l’année 2014, première année du PSE, est celle ou le chiffre d’affaires du marche des assurances Sénégalais a dépassé pour la 1er fois la barre symbolique des 100milliadrs F.CFA. Cette coïncidence préfigurée déjà la place des assureurs du Sénégal dans la communauté des partenaires qui soutiennent le PSE. Les indemnités versées aux clients et bénéficiaires de contrats d’assurances sont passées de 47milliards F.CFA en 2013. 52 milliards en progression 9%. Les concours à l’économie sous forme de placement ses sont élevés a 234 milliards au 31-12-2014 contre 202 milliards au 31-12-2013 en progression de 32 milliards à 15%

Interrogé sur les lenteurs, M.Diallo fait savoir que.Ces lenteurs, même les assureurs les reconnaissent. « La réalité impose certaines lenteurs », justifie Vadiourou Diallo. Selon lui, l’assureur est obligé de respecter la procédure, aussi lente soit-elle. « Il faut d’abord que la Police fasse un procès-verbal de constat, base de la déclaration du sinistre. Ensuite, le réparateur doit établir un devis que l’assureur enverra à l’expert pour évaluation du dommage. C’est sur la base de cette expertise seulement que l’assureur va payer. Vous voyez, pour toutes ces étapes, il y a des délais incompressibles ».

Toutefois, le président de la Fssa assure qu’ils sont en train de travailler à une accélération de la procédure pour réduire les délais. « Cependant, tient-il à préciser, tel que le secteur est structuré, aucun assureur ne peut refuser de payer les dédommagements à un client ».

Pape Amadou Ndiouga Ndiaye, lui, estime que c’est une « tare » qu’il faudra corriger.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire