Le seul cadeau de nouvel an que les sénégalais attendent de Macky

aaamacky deballage

L’année 2022 tire à sa fin. Une année très politique avec deux élections qui ont permis à l’opposition de faire des percées importantes dans le «Macky». Les sénégalais attendent tous le solennel discours de fin d’année du président de la République. Cette année, le 31 Décembre ne sera pas sans ambiance, Yewwi Askan Wi compte mettre de mettre du son dans le discours de Macky Sall. Ousmane Sonko et ses camarades polissent leurs marmites pour faire le maximum de bruit à 20 heures. En cette fin d’année, le locataire du Palais a un ultime cadeau qu’il doit faire aux sénégalais.

macky
Macky lorgne d’un œil le troisième mandat en 2024
Depuis qu’il a entamé son second mandat, le président a toujours gardé le flou sur la question du troisième mandat. Mais les choses commencent à s’éclaircir aux yeux des Sénégalais. Le chef de l’Etat et ses soutiens ne sont pas encore prêts à abandonner les délices du pouvoir. Les actes qu’ils posent prouvent clairement qu’ils veulent tenter le diable en 2024.

Le locataire du Palais et son gouvernement ont même entamé une petite tournée à Tambacounda. Le patron de Benno Bokk Yakaar a sorti l’artillerie lourde pour charmer la population à quelques mois de la fin de son second mandat.

Un troisième mandat, dans le contexte politique actuel, ne serait pas sans conséquences. La majorité des sénégalais veulent un changement de régime. Aller à l’encontre de leur volonté pourrait entraîner le pays dans une nouvelle spirale de violence. Une occasion qu’attendent certains pyromanes pour mettre ce pays à feu. Mais le chef de l’Etat a les moyens d’éviter ce chaos. Le commandant en chef est le seul qui peut décider de la direction que le pays va prendre durant les prochaines années. Il lui suffit juste de clarifier sa position sur le troisième mandat lors de son discours du 31 décembre.

La seule réponse que les sénégalais attendent en ces jours sombres est que le président déclare publiquement qu’il ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle. Et qu’il s’engagera à organiser des élections transparentes.

C’est la seule chose que les sénégalais attendent de lui. Car en matière de réalisations, Macky Sall surclasse ses prédécesseurs. Mais la question du troisième mandat a noyé tous les efforts qu’il a réussi à faire surtout dans le monde rural. Tout cela à cause des faucons du Palais qui ne sont mus que par leurs intérêts. Dans le cas contraire, le président aura trahi les sénégalais. En 2012, Macky a toujours milité pour le respect de la Constitution. Il ne peut pas prendre un autre chemin 10 ans après.

sénégal
Les libéraux déclarent que la candidature de Macky est irrecevable en 2024
Se retirer de la présidentielle de 2024 va prouver à l’opposition que le chef de l’Etat demeure un républicain dans l’âme. Et il n’y a pas meilleur moment pour faire cette déclaration que le 31 décembre. Une telle annonce fera taire les casseroles de Sonko et sa bande. En effet, les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi ont appelé à une grande manifestation le 30 et un concert de casseroles le lendemain. Mais si le chef de l’Etat s’entête à maintenir le flou sur cette question, il verra retentir le bruit des klaxons et marmites jusqu’au fond du Palais. L’opposition aura, ainsi, de quoi batailler durant les douze prochains mois.

Mais la pression exercée par le parti présidentiel pourrait être un véritable problème. Au sein de Benno Bokk Yakaar, on pousse dangereusement le président à aller outre la Constitution. Beaucoup de leaders ont déjà béni le troisième mandat. Des personnes comme Farba Ngom refusent de voir Macky jeter l’éponge. Et le maire de Agnam n’est pas n’importe qui au sein de BBY. Il est à la fois griot présidentiel et décideur. Alors, Macky est pris au piège dans son propre jeu. Ne pas déclarer sa candidature risque de faire voler son parti en éclat. Déclarer sans candidature va précipiter sa chute.

Quoiqu’il en soit, le chef de l’Etat n’a pas le droit de faire moins que ces prédécesseurs. Le président Macky Sall doit refuser de suivre les faucons nichés au Palais. En bon républicain, il est dans l’obligation de se soumettre à la volonté du peuple. Et les sénégalais ne veulent plus le voir diriger le pays en 2024. Il y a eu trop de scandales et d’arrestations sous son magistère. Une image sombre qui ternit son bilan élogieux en matière de développement…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire