Le Saems n’acceptera pas que l’école soit un nouveau foyer de propagation

ecole senegalaise turbulence

Le syndicat autonome des enseignants du moyen, de l’élémentaire et du secondaire (Saems) ne pourra pas accepter que l’école soit un nouveau foyer de propagation de la pandémie. Cela serait vraiment très dommage pour le Sénégal et pour l’école sénégalaise, selon Saourou Sène dans un entretien avec Le Quotidien.

Problème…

“Le problème que nous avions eu au départ, il ne faudrait pas qu’on le retrouve dans les établissements parce que nous avons dit à nos collègues enseignants, lorsque vous arrivez dans une école, il n’y a pas de thermoflash, il n’y a pas les mesure d’hygiène en ce qui concerne les gels, il n’y a pas le respect de la distanciation sociale avec 20 élèves par classe, ne prenez pas le risque de faire le cours, retournez chez vous”, déclare Saourou Sène, secrétaire général du Saems.

Nécessité…

M. Sène croit que l’autorité administrative, tout comme celle académique, comprendra la nécessité de faire respecter scrupuleusement le protocole sanitaire qui a été adopté et qui permet la réouverture des établissements.

Décision…

“Je dois le préciser, nous sommes tous des Sénégalais patriotes, autant que nous sommes. C’est la raison pour laquelle nous avons toujours le souci de sauver l’année scolaire. C’est la raison pour laquelle nous avons accepté d’accompagner le gouvernement dans cette décision”, ajoute M. Sène.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire