‘’Le repositionnement de la Sn Hlm et de la Sicap est plus qu’une nécessité’’ (khoudia Mbaye)

Rendre accessible les  logements sociaux à tous les sénégalais, c’est l’ambition affichée par la société nationale des habitations à loyers modérés (Snhlm). Les responsables de cette société l’ont fait savoir, ce mercredi dans la commune d’arrondissement de Ngor-Almadies(Dakar), en marge d’un séminaire sur le thème : « Le repositionnement institutionnel et stratégique de la Snhlm ». « Nous avons bâti notre histoire dans le béton et la pierre. Nous devons nous appuyer sur ce passé glorieux et réinventer l’avenir de notre société. Notre objectif est de retrouver notre place de numéro 1 de l’habitat en général et de l’habitat social en particulier», a indiqué Ibrahima Wade, Directeur général de la Snhlm.

Le directeur  de SnHLM, compte beaucoup sur ce séminaire pour se repositionner sur le secteur. Des réformes et des orientations «audacieuses» sur le plan institutionnel et stratégique sont attendues de ce conclave qui regroupe les différents acteurs du secteur de l’Habitat. Aussi, les responsables de Snhlm comptent beaucoup sur un accompagnement de l’Etat. Car pour eux, le souci qui plombe leur objectif reste principalement le financement, l’assiette foncière et la fiscalité.

Prenant la parole, Khoudia Mbaye, ministre de  l’Urbanisme et de l’Habitat a estimé que repositionner la Snhlm dans un contexte où l’on parle de plan Sénégal Emergent semble être une bonne initiative. En effet, selon elle, la Snhlm, c’est l’histoire d’une société qui se confond avec l’histoire de la modernisation de l’habitat dans notre pays. «  L’histoire de la Snhlm, c’est aussi la réponse appropriée  à une demande de personnes à revenus modérés. Donc repositionner cette société,   c’est retrouver les raisons pour lesquelles elle  a été mise en place, c’est-à-dire faire des logements de qualité à des prix accessibles», précise-t-elle.

 Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, les sociétés comme Hlm et la Sicap sont condamnées à réussir le pari, sinon «vous allez disparaître au profit du privé qui gagne du terrain», prédit sans états d’âme Mme Mbaye. Ajoutant pour autant qu’elle «ne travaille pas à la disparition de la Sn Hlm ni de la Sicap. Seulement, il faudrait plus de performance à ces deux sociétés nationales».{jcomments on}

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire