Le réchauffement climatique de notre planète est en train de prendre des proportions inquiétantes

{Cette COP20 et la 10ème conférence des parties agissant comme réunion des parties au protocole de Kyoto, à laquelle nous venons de participer, avaient la lourde responsabilité de trouver à Lima une issue crédible aux discussions sur l’accord post 2020, dans cette dernière étape déterminante vers son d’adoption à la conférence de Paris en décembre prochain}, a souligné le président du Comité national changements climatiques (COMNAC), Ousmane Fall Sarr, ce mardi dans la commune de Dakar-Plateau. M. Sarr s’exprimait, à l’occasion d’un atelier de restitution des conclusions d e la 20ème Conférence des parties sur les changements climatiques (COP20), tenue à Lima (Pérou) du 1er au 14 décembre dernier.

{Si rien de concret n’est fait à très court terme, la science nous dit que cela pourrait se traduire pour des pays comme le Sénégal, par une élévation de plus de 80cm du niveau de la mer, des pertes de rendement agricole au minimum entre -15et -20%, des étés plus chauds d’1°C, une base minimale de pluviométrie entre -5 et -20% et une perte de biodiversité}, a averti le président.

Selon lui, {la rencontre se tient dans un contexte particulier caractérisé par des faits très alarmants. ‘’Il est démontré que le processus de réchauffement climatique de notre planète est en train de prendre des proportions inquiétantes pouvant atteindre les 3 ou 4 degré, si rien n’est fait dans les 15 à 25 ans à venir}, a expliqué M. Sarr.

Venu présider ce conclave, Abdoulaye Baldé, ministre de l’Environnement et du Développement durable, affirme que.  {La lutte contre les changements climatiques est  »un défi mondial qui appelle à une responsabilité commune, une implication de chaque citoyen de la planète, une solidarité collective dans l’action », pour préserver la planète}.

{Le Sénégal, a-t-il déclaré, dans le cadre des communications nationales sur les changements climatiques, réalise périodiquement des inventaires de gaz à effet de serre (GES) pour les secteurs identifiés par le groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)}.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire