Le Coronavirus qui change de caractère d’un individu à l’autre, est capable de s’adapter à toutes les situations…

L’Etat d’urgence a été décrété lundi par le Président du Sénégal, Macky Sall, de 20h à 06h du mat’, sur toute l’étendue du territoire national pour endiguer le Covdi-19. Un auto-confinement qui fait grincer des dents. Parce que corona va toujours vadrouiller.

Le coronavirus respectera le couvre-feu comme tous les Sénégalais. Et il reprendra ses activités le jour, de 6 heures à 20 heures. Parce que corona qui change de caractère d’un individu à l’autre, est capable de s’adapter à toutes les situations.

Déjà, dans l’espace, plusieurs virus s’offrent aux Sénégalais. Le Chinois plus viril que le Français, erre méchamment. Leur pouvoir de transmission ne sera pas coupé. Du moins pour la tranche horaire 6h-20h. Où il va se mouvoir en vecteur de transmission. A partir de 6 heures du mat, les Sénégalais vont sortir en masse, et à partir de 20 heures, ils vont rentrer en masse.

La solution radicale pour couper la transmission c’était d’instaurer un couvre-feu intégral. Personne ne sort et personne n’entre. Une situation difficile à mettre en pratique sous nos tropiques. Avec ces gorgorlous à la recherche de la dépense quotidienne. Qui marchand, qui ouvrier, qui tailleur, qui boutiquier sont des déterminants économiques essentiels qui survivent au jour le jour.

Pour ceux qui n’ont pas les besoins essentiels, l’auto confinement a commencé, depuis ces derniers jours. La peur était déjà ventral. Et la croissance exponentielle du nombre de cas positifs en est pour quelque chose. Les rues étaient clairsemées. Du moins celles de Dakar ville, département et région.

Maintenant, les deux tranches horaires réunies permettront à corona, un jour où le virus sera en conflit avec les règles d’hygiène édictées par les autorités, de sévir. Donc, le salut individuel voire collectif dépend de l’observation de ces règles si, bien sûr on ne veut pas clore sitôt notre destin.

Quoi de plus naturel que de se laver les mains au savon, au gel hydro alcoolique, de limiter nos déplacements, de respecter la distance sociale, d’éviter les contacts. Autant de gestes barrières disciplinaires qui entravent le virus homo-voyageur…
Et, c’est ça l’axe du combat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire