Lancement au Sénégal du Projet d’intégration de la résilience climatique dans la production agro-pastorale pour la sécurité alimentaire dans les zones rurales à travers des champs-écoles paysans.

fao 1

La commune de Ngor-Almadies, a abrité, ce mardi, un lancement du Projet d’intégration de la résilience climatique dans la production agro-pastorale pour la sécurité alimentaire dans les zones rurales à travers des champs-écoles paysans. Le projet est financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et exécuté par la FAO, à hauteur de trois milliards de FCFA.

Ainsi, 1.250 champs-écoles paysans de sept régions administratives, Louga, Matam, Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack et Tambacounda, sont ciblées.

Le document du projet souligne que, jusqu’en 2020, il appuiera 25.000 producteurs, soit 15.000 agriculteurs et 10.000 éleveurs, et veillera à l’inclusion des ménages les plus vulnérables, des femmes et des jeunes, ainsi que des collectivités dans les régions d’intervention.

Présidant l’atelier de lancement, le secrétaire général du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, docteur Dogo Seck, a assuré que ‘’ le Sénégal a intégré les changements climatiques ». Il prône par conséquent « des synergies d’actions pour cerner ces causes », ainsi que « des plans d’actions’’.

‘’Ce projet est original en ce qu’il permet l’accès à l’information climatique. Au Sénégal, l’adaptation aux changements climatiques est une préoccupation nationale’’, a-t-il relevé.

Makhfouss Sarr, coordonnateur du programme « Résilience et changement climatique » à la FAO, a déclaré. ‘’L’approche champs-écoles paysans est une école sans mur de formation des agriculteurs par l’expérimentation et la pratique à travers une approche participative. Elle permet aux agriculteurs de prendre des décisions en connaissance de cause. Elle permet une appropriation des technologies en milieu paysan’’.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire