Macky dillue la justice, saupoudre la presse et bafoue la téranga

Il fera bientôt trois ans à la tête du pays. Depuis 2012, Macky a profondément changé des choses dans ce pays. Et plus rien ne ressemble à la réalité. C’est comme si tous les Sénégalais rêvaient et attendaient de se réveiller. Et le constat est là…Macky Sall a tout changé. Et il semble ne pas s’en rendre compte. Aveuglé par la vengeance, il met la justice de son côté pour enfoncer ses adversaire, achète la presse pour passer ses erreurs sous silence et il porte atteinte à un principe fondamental qui fait du Sénégal une particularité en Afrique, La Teranga…Notre hospitalité est sérieusement entamée depuis que le Président refoule les réfugiés politiques qui viennent chercher la paix au Sénégal.

La sale Teranga

Senghor a accueilli Mandela qui se battait contre l’Apartheid. Abdou Diouf a accueilli les anciens présidents, Amadou Ahidjo et Hissène Habré. Il a recueilli la femme d’Ibrahim Baré Maïnassara, l’ancien président du Niger sauvagement assassiné. Il a recueilli l’ancien opposant guinéen devenu président, Alpha Condé. Avec Wade, le Sénégal était devenu la plateforme de la liberté d’expression. Des opposants gambiens, Bissau-guinéen et mauritaniens établissaient des bases de riposte au Sénégal. Les opposants à Gbagbo prenaient Dakar comme leur base de repli. Et Gbagbo qui accusait Wade d’entretenir ses opposants avait même choisi de financer les opposants Idy et Macky. Mais avec Macky, tout tourne à l’envers. Au lieu de recueillir les opposants, il les chasse.

La presse rouillée

Tout ce que Macky fait est bon…comme un bonbon pour la presse qui ne voit que le côté sucré. Macky ne commet jamais de fautes et il est « le messie » que le Sénégal attendait. La presse sénégalaise est devenue celle du palais. Les grands journalistes sont devenus des secrétaires d’état et secrétaire Général du gouvernement, ou retrouvent le président à « la Table de la Presse » dans un bel hôtel de la capitale. Des organes de presse gâtés par le palais s’apprêtent à faire un forcing lors du passage en numérique. Et d’autres journalistes du Palais sont sur le point de mettre sur pied un grand groupe de presse avec un bouquet de télévision et deux chaînes de radio. C’est l’argent du Palais. Jamais la presse n’a été aussi liquide au moment où les Sénégalais peinent pour avoir une dépense quotidienne (DQ) correcte. C’est pour cela que tous les canaux d’information sont rouillés…pour la gloire de Macky et de la Dynastie.

La Justice flottante

Depuis qu’il a remplacé Wade à la tête de l’Etat, Macky Sall, président du Conseil supérieur de la magistrature prend son rôle très au sérieux. Il est le patron des Magistrats et tient à ce que ces derniers soient à son entière disposition. Et les magistrats lui vouent une totale soumission. Ils dépouillent sur ordre de leur chef, les députés de leurs immunités, confisquent les biens des anciens dirigeants, empêchent certains personnalités de sortir du territoire et emprisonnent les personnes susceptibles de barrer la route d’un second mandat à leur patron Macky Sall. C’est la justice cerf-volant dont la ficelle est tirée par Macky Sall.
Ainsi va le Sénégal depuis le 25 mars 2012…{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire