La famille de Yaya Hamet Wane lance une fondation pour commémoration du 10e anniversaire Par Mamadou SOW

wane1


C’est ce mardi 18 octobre, que démarre le 10eanniversaire de l’illustre homme Yaya Hamet Wane, sa famille et proches lui ont rendu un vibrant hommage en procédant au lancement ce lundi, dans la commune de Dakar-Plateau,  au cours d’une conférence de presse de la  fondation qui porte le nom de cette figure emblématique de la famille Wane: La« Fondation Yaya Hamet Wane Education et Partage ».

De 1953 à 1959 il a eu à enseigner à l’école Dialégne de Kaolack. Il est devenu le directeur de l’école Sam de Kaolack de 1959 à 1979 puis directeur de l’école Thiong de 1980 à1988 et enfin fondateur des cours privés Djinda Thiam des Parcelles Assainies depuis 1988 à qui il a donné le nom de sa défunte mère.

Yaya Hamet Wane était un instituteur sorti de l’école William Ponty de Sébikhiotane en 1949. Il a fait ses débuts dans l’enseignement à l’école Maléme Niani dans la région de Tambacounda où il a fait 04 ans de loyaux service.

Il faut noter que durant toute la semaine la famille Wane s’activera à rendre hommage à leur « Maitre ».

La « Fondation Yaya Hamet Wane Education et Partage » a pour objectif d’«accompagner les élèves en les octroyant des bourses d’études, primer aussi les meilleurs élèves, décerner des prix à des personnalités qui se sont distingué dans le domaine de L’éducation.

Face aux journalistes, l’aîné de la famille du défunt Yaya Hamet  Wane a fait savoir qu’il «est des anniversaires que nous ne souhaiterions célébrer pour un empire. Yaya Hamet Wane un enseignant dévoué, un père attentionné, un pédagogue qui a rendu l’âme en laissant toute  une  communauté orpheline de père, de grand père  et d’éducateur puisqu’il remplissait pleinement ces fonctions » 

« Elle fera aussi beaucoup de social. Car le parrain venait en aide  aux personnes démunies entre autre » souligne  le représentant de la famille  Mamoudou Yaya Wane  qui n’a pas manqué l’occasion de se souvenir  du deuil.

Cette journée  placée sous le deuil et du recueillement, « nous aurions aimé qu’elle fut passée dans la douceur de notre foyer en ta présence qui nous rassurait tant » estime l’aîné de la famille du défunt Yaya Hamet  Wane. Qui ajoute que « cette date nous replonge dans la tristesse de cette perte ; elle nous remet en mémoire ce douloureux après midi d’il y a dix ans ou pétrifiés nous ne pouvions nous résoudre à accepter  ta disparition ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire