Kaolack face à ma problématique de gestion de la commune :Les acteurs locaux se mobilisent

La problématique de la prise en charge des priorités récurrentes de Kaolack en matière d’assainissement, gestion des infrastructures socio-économiques de base et de la voirie reste encore sans réponse véritable. Ce qui visiblement, plonge aujourd’hui la commune dans une situation confuse telle que tout acteur politique ou non politique émet le désir d’accéder au fauteuil de maire.

Ainsi à côté des nombreux candidats politiques et ceux de la société civile, deux autres nouveaux mouvements se sont manifestés le week-end dernier. C’était au cours de deux (2) rencontres tenues séparément entre Samedi 20 et Dimanche 21 Avril derniers. Le premier d’entre eux est intitulé « A.S.S.U.R.E » (Aménager. Sécuriser. Servir. Urbaniser. Rénover. Eclairer). Il est coordonné par Etienne Badiane, un docteur en Urbanisme et Aménagement du territoire, spécialisé en planification urbaine et aménagement du territoire. 

Mobilisant tout aussi plusieurs cadres de Kaolack, issus le plus souvent d’organisations de la société civile, et d’autres associations pour le développement, ce mouvement est venu accroître l’effectif des prétendants à la compétition pour la Mairie de Kaolack. Son lancement a été effectué par une grande conférence publique sur les questions qui interpellent aujourd’hui la commune en matière de développement local.

Son coordonnateur Etienne Badiane qui se prononçait sur les objectifs de la structure a ainsi fait comprendre que de par ses origines et ses ambitions, le mouvement « ASSURE » est une entité citoyenne venue par relever l’ensemble des définis qui contournent le principe du développement de la commune de Kaolack. Ce sont essentiellement des défis liés à l’assainissement, l’insalubrité et la bonne gouvernance.

Outre ce mouvement, le rassemblement des acteurs du développement de Kaolack «RADK» a aussi jeté ses dés. Mais contrairement au mouvement « ASSURE », le Radk a surtout été installé pour aborder de manière directe ce que la commune de Kaolack emmagasine comme défis. Mobilisant plusieurs centaines d’acteurs (artisans, agents administratifs, commerçants, opérateurs économiques, chauffeurs, etc.…), le Radk se dit prêt à entamer diverses actions allant de l’assainissement, de la lutte contre l’insalubrité, jusqu’aux programmes de développement socio-économique de la commune.

Présidé par l’ancien coordonnateur du mouvement des artisans et autres corps de métiers de Kaolack Sidy Diop, le Radk renonce à toute candidature pour la mairie de Kaolak, et veut agir sans la plus petite responsabilité à l’institution municipale nous dictent ses initiateurs.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire