Journée mondiale de la déclaration universelle des droits de l’homme

Les libertés fondamentales doivent être respectées.

Pour marquer l’anniversaire de l’adoption en 1948 par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Comité Sénégalais des Droits de l’Homme (CSDH) a ouvert ses portes hier vendredi à l’ensemble de la population.

En effet, élèves, étudiants, Associations et Organismes des Droits de l’Homme, autorités et la population locale ont participé à cette journée portes ouvertes dont l’objectif était « Cette journée portes ouvertes a été organisé dans le cadre de la célébration de la déclaration universelle des droits de l’homme, vous savez le10decembre commémore la déclaration universelle et nous avons voulu conformément au slogan « Nos droits- Nos libertés-Toujours » faire des droits humains une affaire quotidienne c’est la raison de l’organisation cette année de cette journée afin de partager avec les citoyens ce que sont les droits humains parce que beaucoup d’entre nous ignorent leurs droits et il serait important de partager les idéaux et principes relatifs aux droits humains, à la paix et qui sont en nous afin que chacun puisse se l’approprier, également présenter aux sénégalais le travail quotidien du Comité Sénégalais des Droits de l’Homme en matière de vulgarisation et de protection » pour reprendre les propos du Magistrat, par ailleurs Secrétaire General du CSDH, M. Serigne Assane Soumaré.

L’on retiendra que les Etats ont l’obligation de respecter de promouvoir et de mettre en œuvre tous les droits qui sont énoncés dans cet important document.

« La déclaration universelle des droits de l’homme a été voté à l’Assemblée des Nations Unies par tous ses membres, comportant un important document de 30 articles dans lequel tous les droits sont énoncés à savoir , les droits civils et politiques, les droits socio-économiques et culturels » a fait remarqué le Représentant Régional du Haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme – Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest (HCDH – BRAO).

Et à partir de cette déclaration, « on dit qu’il faut avoir des traités, des pactes qui soient contraignants pour les Etats membres des Nations Unies pour une effective jouissance de ces droits par tous les peuples du monde entier. A partir de ça il a été élaboré les deux pactes dont cette année sera leur cinquantième anniversaire et c’est le pacte des droits socio-économiques et culturels, et celui des droits civils et politiques qui seront célébrés durant toute cette année » a rappelé Monsieur Andrea ORI qui a pris part à la manifestation. En plus de l’ouverture de la Bibliothèque et une exposition sur les droits de l’Homme, la parole a été donnée au public venu nombreux pour une série de questions du genre : Connaissez-vous vos droits ou encore qu’est ce que les droits de l’Homme.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire