Inondations : L’eau de Keur Massar détournée sur Mbao…le « chaos » technique

L’hivernage s’annonce au Sénégal. Son arrivée rime toujours avec inondations et son lot de désolation. Pour lutter contre les inondations, le gouvernement du Sénégal avait lancé le Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP), au mois de septembre, dans le département de Keur Massar et la forêt classée de Mbao. Les eaux de pluies ne seront plus qu’un mauvais souvenir pour le 46e département de Dakar. Mais les choses sont incertaines à Mbao qui va recevoir la majeure partie de ses eaux…un véritable chaos perpétré par les techniciens du ministre Oumar Gueye.

Keur Massar a payé un lourd tribut lors des dernières inondations de 2020. Beaucoup de quartiers étaient la proie des eaux qui dictaient leur loi. Pour venir en aide à ses populations, le président Macky Sall avait lancé le jeudi 17 septembre 2020, la première phase du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP). Ce projet qui consiste principalement à éviter que le scénario de l’hivernage 2020 ne se reproduise à Keur Massar mais aussi à l’intérieur du pays pour cette année.

Ce projet dont la seconde phase a été enclenchée au mois de février, commence à porter ses fruits dans une partie de la banlieue dakaroise. Ils ont dépassé au 31 mai 2021, les 85% de réalisation. A Keur Massar les canalisations sont prêtes pour accueillir l’eau qui sera déversée dans la forêt classée et le marigot de Mbao. Si ces travaux prennent fin, les inondations ne seront plus qu’un mauvais souvenir pour les Keur Massarois. Mais cette « misère » sera transférée à Mbao si des mesures parallèles ne sont pas prises.

Keur Massar satisfait, Mbao dans l’incertitude…Oumar Gueye interpellé

Selon une source de la commune de Mbao, le Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP) ne prend pas en compte, pour l’année 2020-2021, cette partie de la banlieue dakaroise qui doit contenir les eaux provenant de Keur Massar. « Jusqu’ici rien est encore prévu pour le marigot de Mbao », nous souffle un membre d’une association de lutte pour la sauvegarde et la protection de la forêt de Mbao.

Les travaux contre les inondations qui devaient être fait en amont à Mbao n’ont pas été faits. Le marigot qui doit transporter les eaux de Keur Massar vers l’Océan est un véritable problème. Chaque hivernage il inonde les habitations qui se trouvent sur son tracé. Et si des travaux d’urgence ne sont pas entrepris sur cette partie de la commune avant le début de l’hivernage un scénario pire que celui de Keur Massar va se produire quand les premières gouttes d’eau vont tomber. Le reprofilage et le dragage dudit marigot sont des impératifs selon nos interlocuteurs.

« Les bassins à l’intérieur de la forêt de Mbao sont tous pleins. Par conséquent les eaux vont être déversées dans la mer par le biais du marigot. Mais si le dragage et le reprofilage ne sont pas faits le scénario risque d’être catastrophique à Mbao qui va recevoir un trop plein d’eau qu’il ne pourra pas contenir car les exutoires des eaux sont trop petits (Voir images). Le dragage c’est le minimum que Mbao demande », renseigne la source.Lecteur vidéo00:0000:21

Très remontés contre les autorités, ils interpellent le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Oumar Guèye, à qui le Président Macky Sall a confié les travaux contre les inondations. Mbao exige le dragage et le reprofilage du marigot avant le début de l’hivernage. Fatigués d’attendre, ils menacent de se faire entendre si rien n’est fait. A vos bottes, l’hivernage sera mouvementé à Mbao.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire