Folie du pouvoir : Macky atteint comme Wade…en 2012

wade macky retrouvaille 2017

Il voit le mur et fonce tête baissée tout en sachant qu’il risque de se briser le cou. Macky Sall est-il atteint par le syndrome d’Hubris qui avait poussé Wade à se prendre pour le « Dieu » des Sénégalais en 2012 au point de se représenter pour un troisième mandat qu’il a malheureusement perdu. Aujourd’hui c’est Macky Sall qui cherche un troisième mandat alors qu’il sait pertinemment que ce choix lui sera fatal et risque de créer une crise politique permanente au Sénégal…

macky
Wade s’est cru indétrônable en 2012
Une personne atteinte du « syndrome d’hubris » fait preuve de narcissisme, d’arrogance, de prétention, d’égotisme, voire de manipulation, de mensonge et de mépris en réaction à son pouvoir. Cette personne a le sentiment d’être invulnérable et d’avoir la toute-puissance. « La personne dépasse les limites de l’admissible dans la perception d’elle-même et dans le rapport aux autres. Il y a une surestimation de soi et une sous-estimation permanente des autres ». Et Macky Sall pense-t-il qu’en dehors de sa personne, aucun Sénégalais ne peut diriger le Sénégal ? Wade l’a cru et il a été battu…

Avec les signes que montre le Président de la République Macky Sall ces derniers temps, c’est qu’il se moque du peuple sénégalais, et va même jusqu’à le défier. Les Sénégalais ont suffisamment envoyé toutes sortes de signaux possibles pour montrer qu’ils ne veulent avoir à leurs têtes, un Président de la République qui va faire plus de deux mandats. C’est sous le magistère du Président Abdou Diouf que la résolution avait été prise. Abdoulaye Wade comme Macky Sall ont tous les deux décidé de régler cette question, en faisant même l’inscrire dans la Constitution, à travers à chaque fois un référendum.

De quoi s’est-on rendu compte. Abdoulaye Wade a fait fi de cette disposition inscrite sur la Constitution pour imposer sa troisième candidature en 2012. Les Sénégalais lui ont dit non, en votant pour l’actuel Président de la République Macky Sall. Aujourd’hui, c’est ce dernier qui tente à travers des manœuvres qui vont rester de toutes les façons vaines, d’imposer sa troisième candidature à l’élection présidentielle en 2024.

macky
Macky avec le théoricien du 3ème mandat
Macky Sall tente d’entretenir le flou sur cette question en refusant jusqu’ici de se prononcer sur la question, c’est-à dire, s’il a l’intention de se présenter ou non en 2024. Un flou qu’il entretient volontairement, mais qui lui vaut de gagner de plus en impopularité aux yeux de l’opinion publique sénégalaise. Macky Sall n’a plus la confiance de l’électorat sénégalais. En témoignent les résultats des élections issues successivement des urnes, lors des locales et des législatives.

Alors que tout le peuple sénégalais s’attend à ce qu’il déclare qu’il va respecter la Constitution, en ne se présentant à l’élection présidentielle de 2024, Macky Sall fait tout pour montrer qu’il se moque de tout. Même s’il doit y avoir des morts, il faut qu’il se présente en 2024. En réalité, le Président de la République a perdu tout contrôle de la situation. Il ne maîtrise plus rien. Il est sous la coupole des faucons du Palais.

Macky Sall n’a plus des yeux et des oreilles que pour ces derniers qui sont prêts à mettre le feu dans ce pays, rien que pour préserver leurs privilèges. Les Sénégalais sont là, et se mettent à attendre. Jamais, ils n’accepteront le forcing que préparent en 2024 Macky Sall et les faucons du Palais qui le conseillent, en 2024. Macky Sall risque de sortir brutalement du Palais de la République en 2024. Seulement, il ne fait rien pour éviter un tel scénario. Ce sont les faucons du Palais qui sont en train de lui dicter le chemin à entreprendre, alors qu’ils n’agissent que suivant leurs intérêts.

xibaaru

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire