Doudou Sarr : ‘’Le 23 juin exprime la centralisation des différents mouvements’’ empêche l’Afrique de décoller »

Le 23 juin, jour des manifestations contre le projet de loi instaurant le ticket présidentiel, se distingue des autres manifestations par le fait qu’il ‘’exprime la centralisation’’ des différents mouvements de contestation, a affirmé Doudou Sarr, secrétaire général de l’Union pour le renouveau démocratique/Front pour l’alternance (URD/FAL).

 

S’exprimant dans une interview accordée au quotidien sénégalais l’Observateur, M. Sarr explique que ‘’lorsque la centralisation se produit, on entre dans une nouvelle conjoncture politique’’.

‘’Il ne s’agit plus de manifestations multiples. Il s’agit bien de l’ouverture d’un processus de révolution démocratique, parce qu’aux revendications sociales s’est ajoutée non pas la revendication du pouvoir, mais la revendication de négation du monopole du pouvoir politique que les partis politiques exercent sur l’échiquier politique’’.

Selon lui, le message lancé par les masses à l’endroit des partis politiques est le suivant : ‘’vous n’êtes pas les seuls acteurs politiques, nous sommes aussi des acteurs politiques qui ont autant de légitimité que vous. Vous n’êtes pas nos dirigeants. Si certains d’entre vous l’ont été, vous ne l’êtes plus. Parce qu’aujourd’hui au pouvoir, hier au pouvoir, aujourd’hui dans l’opposition, hier dans l’opposition, vous n’avez pas su porter nos revendications, vous n’avez pas su les formuler. Vous ne nous êtes plus indispensable, si jamais vous l’avez été.’’

Il précise qu’’’il s’agit d’une revendication centralisée qui exprime la légitimité du citoyen quant à l’exercice de l’activité politique dans l’espace politique’’.

D’après lui, ‘’il y a plutôt une revendication qui s’adresse à la totalité des acteurs politiques, sans exception’’. Le leader de l’URD/FAL souligne qu’il s’agit d’’’un double mouvement. Un mouvement contre le pouvoir et un mouvement qui confond ne serait-ce que partiellement les acteurs de l’opposition’’.

‘’N’oublions jamais que le 19 mars dernier, la manifestation organisée par Sidy Lamine Niasse a été largement plus importante que celle des acteurs politiques, particulièrement ceux de l’opposition. Le 19 mars marque la première victoire du citoyen quant à la revendication de monopole des partis politiques de l’échiquier politique’’, a-t-il estimé.

Il ajoute que l’appel à la manifestation de ‘’Y en a marre’’ lancé à cette occasion ‘’était plus important que l’appel de Bennoo’’.

‘’Le cumul des deux manifestations, dit-il, est à une autre échelle que celle de ceux qui revendiquent le statut de l’opposition. On peut dire que depuis le 19 mars, il n’y a plus une seule opposition au Sénégal. Depuis le 19 mars, deux oppositions apparaissent.’’

Il s’agit de l’opposition traditionnelle ‘’avec ses dirigeants, ses traditions’’ et son ‘’honorabilité’’ d’une part et d’autre part d’’’une nouvelle opposition, celle constituée par les citoyens eux-mêmes tels qu’il se sont manifestés le 19 mars de cette année’’.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire